Journal de Paris, Volume 1

Couverture
Quillau, 1787
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 647 - J'ai été content du zèle & de l'application que vous avez portés à l'examen des difFérens objets que j'ai fait mettre fous vos yeux. Je vous ai annoncé des abus qu'il étoit important de. réformer ; vous me les avez dévoilés fans déguUèment ; vous m'avez en même-tems indiqué les remèdes que vous avez jugé les plus capables pour y remédier.
Page 496 - Tous cas moyens réunis n'étant pas suffisants pour couvrir totalement le déficit, le dernier moyen, et celui qui me coûte le plus à prendre, est celui d'une augmentation d'imposition sur les terres...
Page 144 - Ces fertiles leçons aux champêtres humains. O quel riche avenir à mes yeux se révèle ! La France va briller d'une splendeur nouvelle. Je vois dans tous nos ports la fortune accourir, L'abondance, les arts , le commerce fleurir, Le crédit refermer ses antiques blessures , L'or couler désormais par des routes plus sûres , La cabane échapper aux fardeaux rigoureux , L'indocile frondeur s'étonner d'être heureux ; Et, pour couronner tout , un vœu naïf et tendre * Que le vers ne dit point...
Page 104 - J'ai vu de vieux soldats, à vivre condamnés, Traîner dans le besoin leurs jours infortunés; Je les ai vus fuyant une pitié frivole, Ne confier leurs pleurs qu'aux murs de capitule : Baiser en soupirant l'urne de nos héros, Et chercher Kome encore autour de leurs tombeaux.
Page 435 - Se fut passé la fantaisie De tuer l'objet de ses feux , Je crois bien qu'il en fut honteux, Car dans la bonne compagnie L'on rit d'un époux ombrageux; Mais ce ne fut qu'un ridicule Que se donna notre héros, Et s'il en perdit le repos, Ce fut par excès de scrupule. On dit qu'il en eut tant d'ennui Qu'il se tua; je veux...
Page 496 - ... déficit qui restera à couvrir après l'emploi des moyens que je viens d'indiquer. «Tels sont, Messieurs, les objets importants que j'ai voulu vous communiquer. Vous sentirez combien il est essentiel de s'en occuper avec célérité. Les maux qui ont été dévoilés sont grands et ont dû causer de l'inquiétude dans le public, mais je n'ai pas craint d'en faire part à l'Assemblée que j'ai convoquée, assuré qu'elle me donnera dans cette occasion une nouvelle preuve de son zèle et de sa...
Page 236 - Ce jour va donc nous séparer ! ,Qui me consolera de mes douleurs profondes ? Mon cœur , mon triste cœur vous suivra sur les ondes* Et d'une vaine gloire occupé tout entier , Au fond de l'Univers vous irez m'oublier.
Page 104 - L'indigence qui naît du fein de la richefle , Et tous les fentimens éteints dans tous les cœurs. J'ai vu nos légions, parjures à la gloire , Se...
Page 648 - ... les puifTances dans le gouvernement des Etats. La Nation , fidèle à fon ancien caractère de loyauté , n'a fait entendre aux pieds du Trône que les nobles confeils de l'honneur & de cet amour héréditaire pour les Rois, qui eft le patriotifme des Français.

Informations bibliographiques