Images de page
PDF
ePub

D

DANGEAU (le marquis de), et son frère depuis abbé, ahjurent le calvinisme entre les mains de Bossuet. 1, 112. Nommé chevalier d'honneur de la duchesse de Bourgogne, veut prêter serment avant Bossuet. 11, 360. Le prête en particulier. 361. DAUPHIN (Louis), fils de Louis XIV. Son éducation. 1, 301 et suiv. Son caractère. 418 et suiv. Il a peu de relations avec Bossuet après son éducation. 427. Des éditions ad usum Delphini.

511.

DAUPHINE (madame la), est assistée par Bossuet dans ses derniers momens. 11, 51.

DÉCLARATION de l'assemblée de 1682, sur la puissance ecclé

siastique qui en avoit inspiré le dessein. 11, 161. Texte de cette Déclaration. 172 et suiv. Ce n'est pas une décision de foi. 182. Dispositions de la cour de Rome par rapport à la Déclaration. 191 et suiv. Plusieurs auteurs écrivent contre la Déclaration. 382 et suiv. Elle est censurée par le primat de Hongrie. 383. Voy. BOSSUET.

DISCIPLINE de l'Eglise. Vœux de Bossuet pour son rétablissement. 111, 43, 44.

DIVORCE. Objection de Leibniz contre le décret du concile de Trente qui condamne le divorce, même pour cause d'adultère. iv, 433. Equité et prudence de la décision du concile. Ibid. et suiv. Bossuet ne s'explique pas sur cette question. 435, 436. DORDRECHT (synode de), contraire à la doctrine des Luthériens; renverse le principe fondamental de toutes les églises réformées. III, III, 112.

DUPIN (l'abbé), publie sa Bibliothèque des Auteurs ecclésiastiques. 111, 227. Bossuet la dénonce au chancelier Boucherat, comme hétérodoxe. 228. Dupin se rétracte. 234.

DURAS (mademoiselle de), ramenée à la religion catholique par la lecture de l'Exposition. 11, 18. Veut entendre Bossuet et le ministre Claude, contérer ensemble sur les points qui lui laissoient

des doutes. 19. La conférence a lieu. 20. Ce qu'on y traita. 21 et suiy. Sa mort. 31.

DUVERNEY, médecin, donne quelques connoissances de l'anatomie au Dauphin et à Bossuet. 1, 349.

E

ÉDUCATION. Caractère de l'éducation générale au dix-septième

siècle. 1, 29 et suiv. Education du Dauphin. 301 et suiv. Réflexions sur l'éducation du Dauphin et sur celle du duc de Bourgogne. 417. ÉGLISE CATHOLIQUE, toujours une dans sa foi. 111, 118, 119, 159 et suiv.

ÉGLISE D'ANGLETERRE. Adopte les principes de la Réformé. III, 115. Ses variations. 116.

ÉGLISE GALLICANE. Tableau historique de cette Eglise, depuis son origine. 11, 94 et suiv. Sagesse de son administration. 107, 108, note. Son état florissant en 1682. 122 et suiv. Etat de l'Eglise de France à la mort de Bossuet. iv, 426 et suiv.

ÉVÊQUES (les) nommés, qui avoient été membres de l'assemblée de 1682, écrivent au pape Innocent XII, pour obtenir des bulles. II,

211.

F

FAREMOUTIER. Bossuet soumet cette abbaye à sa juridiction. 1,

313.

FÉNÉLON (archevêque de Cambrai), admis dans la société de

Bossuet, 11, 8. Prêche à Meaux dans une mission. 265, note. Défend la Pomone de Santeuil. 363. Son humilité et sa docilité. 111, 269 et suiv. Il refuse d'approuver le livre de Bossuet sur les Etats d'oraison. 279 et suiv. Ce refus est cause de ses différends avec Bossuet. 281 et suiv. Il publie le livre des Maximes des Saints. 284. Réclamations qui s'élèvent de toutes parts contre ce livre. 286. Sur quoi fondées? 291, 293 et suiv. Combien il s'écarte des articles d'Issy. 294 et suiv. Il répond aux écrits de Bossuet par di

verses apologies. 313 et suiv. Son livre est condamné par le saint Siége. 332. Il se soumet. 333.

FEUQUIÈRES (le marquis de). Sa bienveillance pour Bossuet. Il

vante son mérite à l'hôtel de Rambouillet. 1, 21, 22. Lui propose

de revoir le Nouveau Testament de Mons. 210.

FLEURY (l'abbé Claude), choisi pour tenir la plume aux conférences de Bossuet sur l'Ecriture sainte. 11, 6. Bossuet a eu part à ses ouvrages. 17. Ami de Bossuet. 348. Admirateur de Santeuil : ses lettres à ce poète. 363, 364.

FONTENELLE, dans ses Eloges, fait remarquer le respect avec lequel les personnages dont il parle ont rempli leurs devoirs de religion. III, 71.

FRANÇOIS DE SALES. (S.) Bossuet le prend pour modèle dans la conduite des ames. 11, 303.

FREMONT D'ABLANCOURT a la confiance de Turenne : il écrit sa vie. 1, 114, 115 et note. Rapporte les motifs de sa conversion. 115 et suiv.

FROMENTIÈRES (l'abbé de), depuis évêque d'Aire, fait le sermon

du sacre de Bossuet. 1, 269. Prêche à la prise d'habit de madame de la Vallière. II, 41.

FRONDE (belle peinture des troubles de la). 111,

16, 17.

G

GIBBON; est converti par la lecture de l'Exposition et de l'Histoire des variations: ce qu'il pensoit de ces deux ouvrages. 11, 443, note. GONZALEZ (Thyrsus), général des Jésuites; écrit contre la Déclaration du Clergé. 11, 384. Est un des plus grands adversaires du Probabilisme. iv, 31. Publie, sur cette matière, un ouvrage dont Bossuet fait usage. Ibid. et suiv.

GROTIUS. Ses incertitudes et ses grandes qualités. iv, 311 et suiv.

Témérité de sa critique. 313 et suiv. Il est ennemi de saint Augustin. 315. Singularités de ses opinions. 317 et suiv. Ses aveux remarquables. 319 et suiv. Il avoit dessein de se réunir publiquement à l'Eglise romaine : la mort le prévient. 321.

GUYON (madame) se fait des partisans à la Cour. 111, 265. Livre · ses papiers à Bossuet. 267. Ses imprudences. 277, 278.

H

HARLAY (M. de), archevêque de Paris; ne veut pas qu'on travaille à corriger le Nouveau Testament de Mons. 1, 215. Chargé par Louis XIV d'annoncer aux évêques la nomination de Bossuet à l'évêché de Meaux. 11, 89. Chicane sur un mot du Sermon de Bossuet sur l'unité de l'Eglise. 135. Son discours à l'assemblée du clergé de 1682, en remettant la réponse du Pape à la lettre des évêques. 147. Son avis sur la Déclaration du Clergé. 169. Ne veut point qu'on en fasse une apologie. 184. Lit aux évêques assemblés en 1688 la lettre du Roi au cardinal d'Estrées, et l'appel du procureur-général. 202. Approuve le livre de l'Exposition. 230. Devient supérieur de la maison de Navarre, au lieu de Bossuet, par le crédit de Colbert. 111, 277. Empêche l'Université de Paris de nommer Bossuet conservateur de ses priviléges. 357. Sa mort. 274. HENRIETTE-ANNE D'ANGLETERRE, duchesse d'Orléans. Portrait de cette princesse. 1, 237 et suiv. Elle donne sa confiance à Bossuet. 240. Le demande pour l'assister à la mort. 245. Bossuet remplit ce triste ministère. 246. Il prononce son oraison funèbre. 249.

HENRIETTE-MARIE DE FRANCE, reine d'Angleterre. Bossuet fait son oraison funèbre. 1, 222.

HUET (Pierre-Daniel), depuis évêque d'Avranches. Son récit sur la nomination de Bossuet à la place de précepteur du Dauphin. 1, 262 et suiv. Part qu'il eut dans les éditions ad usum Delphini. 512.

I

JANSÉNISTES. Mémoire de Bossuet à Louis XIV contre eux. iv, 2 et suiv. Ils sont condamnés à l'Assemblée de 1700. 20. Ils recommencent à écrire. 39 et suiv. Publient le Cas de conscience. 326 el suiv. Suppriment des ouvrages de Bossuet qui leur étoient contraires. 336 et suiv. note.

JANSENIUS. Sentimens de Bossuet sur les cinq propositions ex

traites du livre de cet auteur. 1, 189, 196. iv, 331, 332. INCREDULITÉ des libertins: ses caractères; à quoi elle tend. 11,

25. Bossuet annonce le progrès de l'incrédulité. iv, 322. INDIFFÉRENCE en matière de religion; combien elle est absurde. 111, 23 et suiv.

INNOCENT XI (le pape). Son caractère. 11, 114. Approuve le livre de l'Exposition par deux brefs. 1, 289 et suiv. Demande à Bossuet de lui retracer le plan qu'il avoit suivi dans l'éducation du Dauphin. 305. Ses brefs à Louis XIV au sujet de la Régale. 11, 115. Autre bref au chapitre de Pamiers. 117. Son bref en réponse à la lettre de l'Assemblée de 1682. 147 et suiv. Ne censure pas la doctrine du clergé de France. 197. Refuse des bulles aux évêques qui avoient été membres de l'Assemblée de 1682. 198. Suites de ce refus. 199 et suiv.

INNOCENT XII (le pape), accorde des bulles aux évêques nommés

qui avoient été membres de l'assemblée de 1682. 11, 211. Lettre de Louis XIV à ce pontife. 212. Il fait examiner le livre des Maximes des Saints. 11, 308. Les examinateurs sont partagés d'opinion. 319. Incertitude du Pape. 328. Il veut se contenter de faire des Canons sur la vraie spiritualité. Ibid. ct suiv. Prononce enfin la condamnation. 332. Son bref est soumis à l'acceptation des assemblées métropolitaines. 339.

JOUARRE. Cette abbaye étoit exempte depuis plusieurs siècles de la juridiction des évêques de Meaux. n, 315. Abus qui s'ensuivoient. 317. Bossuet travaille à réformer l'abbaye, et la remet sous sa juridiction. 319 et suiv. Il y fait une visite; résistance qu'il éprouve. 321 et suiv. Mission qu'il y fait en 1702. 347 et suiv. ISSY (conférences d'), où l'on dresse trente-quatre Articles sur le Quiétisme. 111, 269 et suiv.

JUGEMENS ecclésiastiques; leur autorité : précis d'un ouvrage de Bossuet sur cette matière. iv, 452 et suiv.

JURIEU, ministre protestant, écrit ses lettres pastorales contre l'Histoire des variations. 111, 154 et suiv. Il est réfuté par Bos-

« PrécédentContinuer »