Images de page
PDF
ePub
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

A LA MÊME LIBRAIRIE :

Plaute. L'Aululaire. Traduction française de M. Sommer

revue et adaptée au texte de M. Benoist. 1 vol. petit in-16, broché.

1 fr.

Le même ouvrage, expliqué d'après une méthode nouvelle par

deux traductions françaises, l'une littérale et juxtalinéaire présentant le mot à mot français en regard des mots latins correspondants, l'autre correcte et précédée du texte latin, par M. de Parnajon. 1 vol. in-12, broché.

1 fr. 75 Plaute. Morceaux choisis. Texte latin, publié avec une intro

duction, des analyses et des notes en français, par M. E. Benoist. 1 vol. petit in-16, cart.

2 fr. Le même ouvrage, traduction française de M. Sommer

revue et adaptée au texte nouveau, avec une étude sur la métrique et la prosodie de Plaute, par M. E. Benoist. 1 vol. petit in-16, br.

2 fr. 50

21552–78. – Typographie Lahure, rue de Fleurus, 9, à Firis.

PLAUTUS

AULUL ARIA

(LA MARMITE)

NOUVELLE ÉDITION

PUBLIÉE AVEC UNE NOTICE, DES NOTES EN FRANÇAIS

LE SUPPLÉMENT DE CODRUS URCEUS ET LES IMITATIONS DE MOLIÈRE

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors][merged small]

Plaute (Titus Maccius Plautus) naquit en Ombrie, à Sarsine, probablement au commencement du sixième siècle de Rome, vers 254 avant J. C., et vécut jusqu'en l'année 570 (184 av. J. C.). Il nous reste de lui vingt pièces, dont quelques-unes sont assez mutilées et divers fragments appartenant à des comédies aujourd'hui perdues, et qui dans l'antiquité lui étaient attribuées par plusieurs critiques, sans qu'on puisse affirmer sûrement qu'elles étaient de lui. D'ailleurs les conditions du théâtre antique n'étaient pas les mêmes que celle de notre théâtre. Plaute avait retouché des comédies écrites par d'autres poëtes, et les siennes portent souvent la trace évidente de remaniements postérieurs.

Voici les titres des pièces de Plaute que nous possédons et dont le recueil semble avoir été fait autrefois par Varron, le grand critique contemporain de

AULULARIA.

a

« PrécédentContinuer »