Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle, Volume 10

Couverture
Desoer, libraire, rue Christine., 1820
 

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 187 - qui existe par lui-même, qui est nécessaire , qui est éternel , doit être unique, infini, tout-puissant, et doué de toutes sortes de perfections. Ainsi, en consultant ces idées , on ne trouve rien de plus absurde que l'hypothèse des deux principes éternels , et indépendans l'un de l'autre , dont l'un
Page 187 - à la confusion de Zoroastre, et de tous ses sectateurs ; mais il n'ya point de système qui, pour être bon, n'ait besoin de ces deux choses, l'une que les idées en soient distinctes, l'autre* qu'il puisse donner raison des expériences. Il faut donc voir si les
Page 368 - tour d'esprit plus raisonnable. Les liens de la préoccupation, ou , si vous voulez , le poids des passions, attachent plus fortement l'âme à la vérité que l'attrait de la lumière. Notez que je mets à part les bons effets de la grâce , tant sur les
Page 173 - Faisant paraître en leurs beautés L'artifice de la Nature, 11 tient suspendu son désir. Et ne sait en cette peinture Ni que laisser, ni que choisir
Page 310 - i55a, où il déclare que c'est lui » qui a mis le premier en musique » les Psaumes comme on les chante » dans nos églises : et j'ai encore un » exemplaire des Psaumes imprimés » à Genève, où est le nom de ce
Page 301 - son de luy le père éternel donne Ce que l'on quiert : le seul nom sous les deux En, et par qui , ce monde vicieux Peut
Page 175 - et en cheveux gris. N'ayons point » dessein d'imiter ce que l'on conte » de ridicule de ce vieux docteur.
Page 368 - pas le moindre doute, et qu'il n'ya rien qu'il n'entreprenne et qu'il ne supporte pour l'avancement et pour la prospérité de ses opinions. Si par bonheur il a rencontré la vérité, quels services ne
Page 187 - qui, pour être bon, n'ait besoin de ces deux choses, l'une que les idées en soient distinctes, l'autre* qu'il puisse donner raison des expériences. Il faut donc voir si les
Page 62 - ya des gens qui s'imaginent qu'il a pu croire ce qu'il disait.] Voici leur raisonnement. Tous les chrétiens demeurent d'accord que le diable est le vrai auteur du mahométisme , et qu'il ne s'est servi de Mahomet que comme d'un instrument pour établir dans le monde une fausse religion. Il faut donc dire que Mahomet fut livré au diable par la providence de Dieu

Informations bibliographiques