Les quatre époques

Couverture
Michel Lévy frères, 1859 - 299 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 79 - Il est sans doute très-important de désenfler les sinécures et d'écheniller le budget ; il est très-important de faire des lois pour que j'aille, déguisé en soldat, monter patriotiquement la garde à la porte de M. le comte de Lobau, que je ne connais pas et que je ne veux pas connaître, ou pour me contraindre à parader au carré Marigny, sous le bon plaisir de mon épicier, dont on a fait mon officier1.
Page 144 - Quand l'un d'eux nous arrive, il apporte avec lui les talents et les vices de tous les autres hommes : il est grammairien, rhéteur, géomètre, peintre, baigneur, augure, danseur de corde, médecin et magicien. Que n'est-il point?
Page 130 - ... et pour les empêcher de prendre la fuite, ils se glissent insensiblement et avec tant d'adresse entre les bateaux, les filets et les nageurs, qu'ils leur ferment toute sorte d'issue ; en sorte que les mulets, qui aiment naturellement à sauter, n'osent plus faire aucun mouvement, à moins qu'on ne leur jette les filets; s'ils viennent à s'échapper, ils sont aussitôt pris par les dauphins qui les attendent devant la barrière. La pêche finie, ceux-ci prennent et...
Page 130 - ... à sauter, n'osent plus faire aucun mouvement, à moins qu'on ne leur jette les « filets ; s'ils viennent à s'échapper, ils sont aussitôt pris par les dauphins qui les <• attendent devant la barrière. La pêche finie, ceux-ci prennent...
Page 130 - Un très-grand nombre de poissons qu'on appelle mulets s'efforcent a certain temps d'entrer dans la mer par les embouchures fort étroites de l'étang, à la faveur d'une espèce de reflux, mais avec tant d'impétuosité, que les pêcheurs ne peuvent alors tendre leurs...
Page 130 - OD les voit venir comme une armée, et se ranger dans l'endroit où doit se faire la pêche. Là, ils font une espèce de barrière pour s'opposer à la sortie des mulets, qui, saisis de crainte, sont forcés de se tenir renfermés dans l'étang.
Page 206 - On voyait des pois sur le bélier, un jarret de bœuf sur le taureau, des rognons sur les gémeaux, une couronne sur l'écrevisse, des figues d'Afrique sur le lion, la fressure d'une génisse sur la...
Page 42 - Grerm. 13, 2 sed arma sumere non ante, cuiquam moris, quam civitas suffecturum probaverit.
Page 17 - ... vivre avec eux dans un autre séjour. On envoyait aux défunts, par la voie des flammes, les créances qu'ils pouvaient avoir.
Page 130 - ... sans s'exposer à les voir rompre par la seule force de ces poissons, quand celle des flots de la mer ne leur serait pas contraire.

Informations bibliographiques