Le Petit concile de Bossuet et la christianisation des mœurs et des pratiques littéraires sous Louis XIV

Couverture
LIT Verlag Münster, 2007 - 570 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

trop long

Pages sélectionnées

Table des matières

II
7
III
8
IV
19
V
21
VI
26
VII
33
VIII
45
IX
88
XXIV
362
XXV
367
XXVI
378
XXVII
383
XXVIII
394
XXX
399
XXXI
410
XXXII
413

XI
94
XII
142
XIII
182
XV
213
XVI
224
XVII
266
XVIII
323
XIX
324
XX
327
XXI
338
XXII
354
XXIII
361
XXXIII
433
XXXIV
435
XXXV
439
XXXVI
457
XXXVII
461
XXXVIII
464
XXXIX
473
XL
482
XLI
497
XLII
562
Droits d'auteur

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 338 - Ses manières y répondaient dans la même proportion, avec une aisance qui en donnait aux autres, et cet air et ce bon goût qu'on ne tient que de l'usage de la meilleure compagnie et du grand monde, qui se trouvait répandu de soimême dans toutes ses conversations.
Page 381 - Celui qui met un frein à la fureur des flots Sait aussi des méchants arrêter les complots. Soumis avec respect à sa volonté sainte, Je crains Dieu, cher Abner, et n'ai point d'autre crainte Cependant je rends grâce au zèle officieux Qui sur tous mes périls vous fait ouvrir les yeux.
Page 379 - Dieu laissa-t-il jamais ses enfants au besoin? Aux petits des oiseaux il donne leur pâture, Et sa bonté s'étend sur toute la nature.
Page 346 - Le philosophe consume sa vie à observer les hommes , et il use ses esprits * à en démêler les vices et le ridicule : s'il donne quelque tour " à ses pensées , c'est moins par une vanité...
Page 404 - J'ai mon Dieu que je sers ; vous servirez le vôtre : Ce sont deux puissants dieux. JOAs. Il faut craindre le mien ; Lui seul est Dieu, madame, et le vôtre n'est rien.
Page 278 - Pendant que les grands négligent de rien connaître, je ne dis pas seulement aux intérêts des princes et aux affaires publiques, mais à leurs propres affaires; qu'ils ignorent l'économie et la science d'un père de famille, et qu'ils se louent eux-mêmes de cette ignorance...
Page 451 - Il ne faut pas s'imaginer qu'on veuille engager les gens à s'enfoncer dans la science; quand on leur propose toutes ces histoires , elles sont courtes , variées , propres à plaire aux gens les plus grossiers. Dieu, qui connaît mieux que personne l'esprit de l'homme qu'il a formé , a mis la religion dans des faits populaires, qui , bien loin de surcharger les simples , leur aident à concevoir et à retenir les mystères.
Page 143 - QUAND l'on parcourt, sans la prévention de son pays, toutes les formes de gouvernement, l'on ne sait à laquelle se tenir : il ya dans toutes le moins bon et le moins mauvais. Ce qu'il ya de plus raisonnable et de plus sûr, c'est d'estimer2 celle où l'on est né la meilleure de toutes, et de s'y soumettre 3.

Informations bibliographiques