Œuvres complètes de Voltaire: Correspondance (années 1776-1778, nos. 9751-10372) (cont'd) Bibliographie [par Georges Bengescu] 1882

Couverture
Garnier frères, 1882
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 58 - Ce qu'il ya d'affreux , c'est que le monstre a un parti en France ; et pour comble de calamité et d'horreur , c'est moi qui autrefois parlai le premier de ce Shakespeare ,• c'est moi qui le premier montrai aux Français quelques perles que j'avais trouvées dans son énorme fumier. Je ne m'attendais pas que je servirais un jour à fouler aux pieds les couronnes de Racine et de Corneille , pour en orner k front d'un histrion barbare.
Page 148 - Le secrétaire juif nommé Guénée n'est pas sans esprit et sans connaissances, mais il est malin comme un singe, il mord jusqu'au sang en faisant semblant de baiser la main.
Page 315 - Je sais très -bien qu'ils ont cabalé et se sont mêlés d'affaires; mais c'est la faute du gouvernement. Pourquoi l'at-il souffert? Je ne m'en prends pas au père Le Tellier, mais à Louis XIV. Mais tout cela m'embarrasse moins que le Patriarche de Ferney; il faut qu'il vive, qu'il soit heureux, et qu'il n'oublie pas les absents. Ce sont les vœux du solitaire de Sans -Souci.
Page 44 - C'est vous, ce sont vos ouvrages qui ont produit cette révolution dans les esprits. L'hélépole de la bonne plaisanterie a ruiné les remparts de la superstition, que la bonne dialectique de Bayle n'a pu abattre. Jouissez de votre triomphe; que votre raison domine longues années sur les esprits que vous avez éclairés; et que le patriarche de Ferney, le coryphée de la vérité, n'oublie pas le vieux solitaire de Sans-Souci.
Page 356 - ... étaient beaucoup moins bons voiliers que ceux qui sont fabriqués selon les règles de l'expérience. Je voulus faire un jet d'eau dans mon jardin ; Euler calcula l'effort des roues pour faire monter l'eau dans un bassin, d'où elle devait retomber par des canaux, afin de jaillir à Sans-Souci. Mon moulin a été exécuté géométriquement, et il n'a pu élever une goutte d'eau à cinquante pas du bassin. Vanité des vanités ! vanité de la géométrie! Je crois que la Suède conviendra mieux...
Page 391 - II fait des chansons nouvelles Pour un vieillard malheureux. Je supporte avec constance Ma longue et triste souffrance, Sans l'erreur de l'espérance : Mais vos vers m'ont consolé ; C'est la seule jouissance De mon esprit accablé. Je ne peux aller plus loin, monsieur : M.
Page 127 - Atride, magis apta tibi tua dona relinquam. Parvum parva decent : mihi jam non regia Roma, Sed vacuum Tibur placet aut imbelle Tarentum.
Page 29 - Adieu, mon cher et illustre maître. Nous avons fait un beau rêve mais il a été trop court. Je vais me remettre à la géométrie et à la philosophie. Il est bien froid de ne plus travailler que pour la gloriole quand on s'est flatté pendant quelque tems de travailler pour le bien public.
Page 44 - S'il était sorti de mon école, il ne se serait point Tait catholique, et il n'aurait pas vendu ses sujets aux Anglais comme on vend du bétail pour le faire égorger.
Page 314 - Saint -Germain avait de grands et de beaux desseins, très avantageux à vos Velches; mais tout le monde l'a traversé, parce que les réformes qu'il se proposait de faire auraient obligé des freluquets à une exactitude qui leur répugnait. Il lui fallait de l'argent pour supprimer la maison du roi'; on le lui a refusé.

Informations bibliographiques