Images de page
PDF
[graphic]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

PREMIÈRE EXPÉRIENCE.’ -- Après avoir retiré d’un étang, d'un marais , ou d'un ruisseau, une sangsue vigoureuse de moyenne grosseur, renferniezéla dans un bocal de verre rempli d’eau de rivière j rrnouvelez cette’ eau de deux en deux jours; exposez le bocal a un air libre, pur, tempéré ,' et àAPabri de toutes vapeurs nuisibles àla sangsue; elle vivra’ très longtemps, et sera toujours disposée à sättacher’ aux téguments de Yhomme, in ouvrir un ‘des vaisseaux sanguins , et à en sucer le sang.‘

La‘ sangsue contenue dans un bocal dont Peau est rarement changée, vit inoins de temps , mordiplus lentement", et ne suce "pas autant de sang que la sangsue précédente." i

La sangsue qu’on a soin de tenir comme

ci-dessus dans l’eau pure et souvent renouvelée peut vivre deux, trois , quatre, cinq ou six ans : mais au boutd’un an, elle commence a devenir petite, et ne mord pas avec la même force que celle qui est récemment renfermée dans l’eau : en y ajoutant de la vase d’un étang , et particulièrement quelques gouttes de sang , la sangsue ne vit pas plus long-temps} et si au bout de vingt-quatre heures vous ne changez pas l’eau altérée par ces substances, elle se corrompt et rend la sangsue malade. ' e Réunissez un grand nombre de sangsues dans unlbocal rempli «l’eau pure, elles ne semordent jamais entre elles ;. souvent elles s’amoncellent , et semblent plutôt se caresser que se blesser toutes les fois quelles; viennent à se rencontrer; il paroît qu’au-- toucher le plus léger elles se reconnoissent : on- les voit fréquemment au même instant les unes au fond de l’eau,’ les autres rau milieu , et celles-ci hors de l’eau ; celles-là, tranquilles Äquelques unes agitées, et.plusieurs suspendues. seulement par la- tête ou par la queue, ou-contiguëstaux parois du vase par les deux extrémités selles laissent ordinairement sur, les portions du vase auxquelles

[ocr errors]

leur bouche ou Pextrémité de leur queue adhère une matière visqueuse demi-transparente plus ou moins grisâtre, qui se dépose au fond "du vase; ‘et flotte pour peu qu’on le remue : d’un autre côté, il sort de l'anus , par intervalles très éloi nés une matière brune ou noirâtre sous 3 a a forme’ de fil , qui se précipite au fond de l’eausans s’y dissoudre. Quelquefois il se détache aussi de la surface de la peau, ou il en suinte une matière visqueuse , transparente , également insoluble dans l’eau.

Il faut conclure de ces faits que la sangsue de moyenne grosseur , vigoureuse, s’agitant beaucoup, tirée d’un étang et renfermée depuis peu de jours dans l’eau. pure, est plus propre

. . que-les_ autres sangsues a ouvrir promptement les tégumertts et un vaisseau sanguin , à en sucer beaucoup de sang, et à faireune ouverture capable tl’en laisser couler une certaine quantité, après que sa bouche cesse d'adhérerautour de la plaie. z

Les mouvements progressifs de la sangsue sont plus accélérés dans l’eau que hors de l’eau; plus en ‘nageant qu’en adhérant alternativement par la tête et par la queue aux corps so

lides, et plus'en liberté dans unétang ou dans

un ruisseau que renfermée dans un vase, quelque grand qu’il soit.

Hors le temps de la progression dans l’eau , la sangsue est immobile ou en mouvement : lorsqu'elle ne jouit d'aucun mouvement , il est ordinaire de voir sa tête et sa queue adhérer en même temps aux parois du vase ; ou bien sa tête hors de l’eau adhérer aux mêmes parois , tandis que la plus grande partie du corps et

I la queue restent. plongées dans l’eau 5 ou enfin

tout son corps être couché au fond de l’eau sur le ventre, sans adhérer aux parois du vase par la tête ni par la queue

La sangsue en mouvement dans l’eau fait mouvoir son corps ou totalement, ou partiellement; lorsque tout son corps est en mouvement,.elle nage à la manière des serpents; alors sa surface supérieure et Pinférieure paroissent sou.vent plus aplaties que lorsqu’elle est immobile dans l’eau; cela devient quelquefois plus sensible quand on y jette la sangsue; il n’est pas rare de la voir se précipiter presque perpendiculairement et sans mouvement bien apparent au fond du=vase : quelquefois encore, la queue étant fixée au couvercle du vase et hors de l'eau , la sangsue se détache et tombe

/

dfelle-même au fond en suivant une liane i a presque perpendiculaire.

[ocr errors]

On observe fréquemment une partie de la sangsue s’agiter dans l’eau , tandis que Pautrè est immobile : ainsi la sangsue tantôt se tient suspendue par la queue aux parois du vase, et le reste du corps fait des balancements presque égaux entre eux ; tantôt la tête et la queue adhèrent à la fois, et le reste du corps éprouve encore une espèce de balancement. Il faut remarquer que les sangsues sont ordinairement plus tranquilles la nuit que le jour ; que pendant les orages, ou à l’approche d’une violente tempête, elles sont quelquefois plus agitées que Clans tout autre temps; qu’une vive lumière présentéesubitement devant le bocal où elles jouissent d’un parfait repos les détermine quelquefois à’ se mouvoir et à changer de place; enfin qu’un bruit grand et soudain proche du bocal où elles sont tranquilles souvent les fait entrer en mouvement.

DEUXIÈME EXPÉRIENCE. - Introduisez plusieurs sangsues dans un bocal aux trois quarts rempli

"d’eau , fermez-le hermétiquement; aubout de

six jours elles paroissent comme engourdies:

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »