Images de page
PDF

abondant de sang utérin , et que le sujet se trouve sanguin et robuste.

i Les efforts trop violents de la mère pour chasser le fœtus ou un faux germe engagent souvent le praticien à saigner au bras avec la lancette , afin de modérer ses efforts 5 les sangsues sont ici moins utiles que dans Paccouchement naturel , mais précipité à tel point que la tête du fœtus déchire le périnée en partie ou entièrement jusqu’à l’anus, le relâchement n’étant pas assez considérable pour ‘donner un libre passage : aussitôt après Paccouchement faites mordre des sangsues aux bras, et non aux pieds; si vous craignez de diminuer ou de supprimer les lochics , et si aucun symptôme_n’annonce une vive inflammation et la gangrène, appliquez les sangsues aux cuissesn

Uaccouchement précipité par les emménagogues nécessite pendant les douleurs du travail la saignée au bras avecla lancette, et après Paccouchement les sangsues aux bras, à moins qu’il n’existe une suppression subite du

[ocr errors]

sang uterm , douleur vive à la tête ou à la poi

trine , assoupissement, oppression; alors faites mordre des sangsues aux cuisses. La perte de sang a- t- elle considérablement diminué, et

reste-t-il douleur vive dans la région hypogastrique, préférez encore Tapplication des sangsues sur les cuisses à celle sur les bras.

Ifaccouchement précipité par vives passions est-il suivi d’une grande perte , aussitôt mettez dessangsues aux bras; si Yaccoucbée est sanguine et robuste, saignez d’abord au bras avec la lancette, ensuite faites-y mordre des sangsues.

Uaccouchement précipité par le forceps a-til causé l’inflammation dans les parties extérieures 5 le sang utérin coule-t-il peu; y a-t-il douleur et gonflement de la région bypogastrique; saignez au bras avec la‘ lancette , ensuite appliquez des sangsues sur les cuisses : l’arrière-faix a-t-il été arraché avec force; la perte de sang qui vient après cette extraction est-elle considérable; saignez au bras , ensuite placez-y des sangsues, l _

Uavortement par pléthore souvent entraîne avec lui douleur , gonflement et tension de la région hypogastrique : dans ce cas, si le sang utérin sort en petite quantité, si le pouls est plein , fort et accéléré , ou dur , concentré et fréquent faites mordre des sangsues aux cuisses 5 au contraire, la perte est-elle abondante

[ocr errors][merged small]
[ocr errors]

avec les symptomes ci-dessus , ne tardez pas a mettre les sangsues aux bras. Pour prévenir cette espèce dfavortement lorsqu’il n’y a pas irritation , prescrivez les sangsues aux bras plutôt que la saignée avec la lancette ; agissez de même dans l’avortement par blessure, et comportez-vous pour l’avortement par violents remèdes comme pour l’accouchement précipité par les emrnénagogues._

11° Ijulbère flegmoneux , l’ulcère érysipélateux offrent-ils vers leurs bords et aux environs une inflammation vive; le pouls estil plein et fort , ou dur et concentré; le sujet se trouve-t-il d’un tempérament sanguin et d’une constitution robuste; faites mordre des sangsues dans l’endroit du corps le plus éloigné de la partie ulcéréç : par exemple , à la cuisse lorsque l’ulcère affecte la tête, les bras ou la poitrine; au contraire, aux bras quand il attaque le ventre, les parties naturelles , et les extrémités inférieures. ‘

Ceux qui assurent que les bords et les en-Ë virons dfulcères enflammés sont plutôt dégorgés en y appliquant des sangsues tombent dans Yerreur; Yinflammation s’accroît , quelquefois dégénère en gangrène , et ordinairement Pul

cère change de caractère et donne un pus de mauvaise qualité.

L’ulcère teigneux du cuir-chevelu ou de l’oreille externe fournit-il moins_de pus, et survient-il douleur de tête, fièvre , assoupissement, délire ou toux et difficulté de respirer; faites sur-le-ehamp poser des sangsues autour de l’ulcère, ensuite un onguent de mouches cantharides , ou lÏécorce de bois de garou sur Pulcère même : agissez ainsi pour toutes les espèces \d’ulcères extérieurs qui commencent à se tarir et dont le pus se porte sur des organes intérieurs t si les chairs de Pulcèresont très sensibles et irritables, placez les vésicatoires seulement aux environs; et quand l'ulcère attaque l’intérieur de l’œil ou de Yoreille, prescrivez les sangsues aux cuisses et les‘ vésicatoires aux bras. Ne dirigez jamais la morsure des sangsues proche de Pulcèrecancéreux ; quelque distendus que paraissent les vaisseaux voisins , le mal feroit certainement des progrèsfrapides : préférez toujours d’appliquer les sangsues sur l’endroit du corps le plus éloigné de cette espèce d’ulcère. ,

a Avant Yopération de la fistule à l’anus , les sangsues au» bras, ensuite, un vésicatoire au

même bras rendent le succès de Popération plus sûr et plus prompt.

L’ulcère des intestins par inflammation essentielle des intestins , par poison ou par blessure, accompagné de violentes coliques, ide pus sanguinolent , de pouls dur et concentré , de grande chaleur , de gonflement des veines extérieures, de douleur de tête, fait moins de progrès lorsqu’on met de temps en temps des sangsues aux bras, tant qu’il n’existe ni abattement de forces, ni disposition au marasme et à la fièvredente. _

L’ulcère de la vessie à la suite de Yinflammation de vessie par pléthore, par médicaments âcres , tels que les mouches cantharides, par calcul ou par virus vénérien , n’admet l’usage des sangsues aux bras que danfles circonstances suivantes : si le pouls se trouve dur

‘et concentré, ou plein et fort; s’il y. a- dou{leur de tête , pléthore généxg ou particulière gde, la vessie , chaleur ardente et suppression ,.d’une évacuation sanguine habituelle. N’appliquez jamais leslsangsues sur; lescuisses , sur _le périnée etsur lestbprdsndçæfapus ; elles feLroient prendre à lïglçèrejie la vessie un caractère aussi fâcheux qu’a. Pulcère des pros

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »