Notice historique et statistique sur la ville de Dole

Couverture
Bintot, 1854 - 294 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 244 - Toute école établie par les communes ou tenue par les particuliers, dans laquelle on enseignera les langues latine et française, les premiers principes de la géographie, de l'histoire et des mathématiques, sera considérée comme école secondaire.
Page 23 - ... c'est-àdire par les évêques des cités. Alors se formèrent les paroisses ; chaque agglomération chrétienne un peu considérable devint une paroisse et eut pour chef religieux un prêtre, subordonné naturel de l'évêque de la cité voisine , de qui il recevait et tenait tous ses pouvoirs ; car il paraît que, dans l'origine, les prêtres de paroisse n'agissaient absolument que comme représentants , comme délégués des évêques , et non en vertu de leur propre droit. La réunion de...
Page 78 - ... laissa qu'une existence précaire et conditionnelle. Au plus fort d'une guerre dont la dépense n'était couverte qu'à l'aide d'expédients financiers, parmi lesquels figurait la eréation d'offices vénauxi, l'idée vint au gouvernement de s'emparer des magistratures urbaines et de tous les emplois à la nomination des villes , de les ériger en offices héréditaires , et de les vendre le plus cher possible , soit à des particuliers, soit aux villes elles-mêmes. Un maire perpétuel et des...
Page 131 - C'était certainement une fête splendide; l'enthousiasme était dans tous les cœurs. La révolution, encore pure des crimes dont elle fut souillée plus tard par quelques fanatiques, semblait avoir fait renaître les temps primitifs, où tous les hommes étaient frères.
Page 272 - La bibliothèque est ouverte au public tous les jours de la semaine, de il heures à 4 heures du soir, les dimanches et les lundis exceptés.
Page 188 - Laire écrivit sa curieuse dissertation sur l'origine et les progrès de l'imprimerie en Franche-Comté pendant le xv° siècle, imprimée par M.
Page 69 - ... expression toute moderne, une des nécessités de l'époque, les puissances du temps s'y prêtèrent avec une bonne grâce apparente, toutes les fois qu'elles y entrevirent quelque profit matériel sans aucun péril imminent.
Page 199 - C'est par ce secours, qu'avant la fin du douzième siècle, la royauté, sortant des limites où le système féodal la cantonnait, fit de sa suprême seigneurie, puissance à peu près inerte, un pouvoir actif et militant pour la défense des faibles et le maintien de la paix publique...
Page 23 - ... non en vertu de leur propre droit. La réunion de toutes les paroisses agglomérées autour d'une ville , dans une circonscription longtemps vague et variable , forma le diocèse. Au bout d'un certain temps , et pour porter dans les relations du clergé diocésain plus de régularité et d'ensemble , on forma de plusieurs paroisses une petite association connue sous le nom de chapitre rural, et à la tête du chapitre rural fut mis un archiprêtre. Plus tard, on réunit plusieurs chapitres ruraux...
Page 48 - Le 26 juin 1548, il formait de cette province et des dix-sept provinces des Pays-Bas, le dixième Cercle de Bourgogne, « pour demeurer sous la protection, tutelle et conservation du Saint-Empire, et jouir des prérogatives et droits communs à tous ses membres.

Informations bibliographiques