Propos d’étymologie sociale. Tome 2: Des mots en politique

Couverture
ENS Éditions, 3 mars 2014 - 308 pages
Cet ouvrage est le contraire d'un dictionnaire. Il ne parle pas de « langue » ; il ne prétend pas régenter les significations, par delà les emplois concrets du vocabulaire, pour édifier un répertoire de normes généralisables. Bien au contraire, c'est aux situations qu'il s'arrête, dans le fouillis de l'histoire, afin de saisir les différences d'utilisation davantage que les consensus, ces instants de fracture qui justement font avancer la langue. D'où l'aspect hétérogène d'un recueil d'articles et de chroniques d'origines diverses. Pour tous ces textes disparates, l'objectif est cependant le même : saisir la forme ou le fond d'un terme au moment d'une « entrée en politique », en entendant par « forme » sa manière d'être dans l'énoncé, ses liens aux autres mots, le rythme de ses fréquences, sa spécificité d'emploi, et par « fond » les stratégies qui se servent de lui au cours d'échanges entre locuteurs ou de situations d'affrontement dont la parole est témoin et actrice. Lors de ces échanges, se dissimulent - ou se révèlent - les enjeux profonds voire les idéologies d'arrière-plan qui habitent les mots et les liaisons entre mots. Ces études de cas, plus ou moins élaborées selon les supports, convergent vers une conception de l'émergence du sens que nous appelons « étymologie sociale ».

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques