Images de page
PDF
ePub

procederont le plus diligemment que faire se pourra. Et pour leur ôter toutes occasions de manquemens et retardemens, Nous entendons que les frais de justice soient pris sur les biens desdits défaillans et contrevenans. Si donnons en mandement à nos amez et feaux Conseillers, les gens tenans nos Cours de Parlement, que ces presentes, avec lesdits précedens Edits et Déclarations, ils fassent lire, publier et registrer, gardent, entretiennent et observent, fassent aussi garder, entretenir et observer en l'étenduë de leur ressort inviolablement sans y contrevenir, ne permettre qu'il y soit attenté ou contrevenu directement ou indirectement, pour quelque cause ou pretexte, et par quelque personne que ce soit ; cessant, et faisant incontinent cesser, reparer et restituer toutes choses à ce contraires : Car tel est notre plaisir. En témoin dequoy nous avons fait mettre nôtre scel à ces presentes. Données à Paris le dixhuitième jour de janvier l'an de grace mil six cens treize, et de notre regne le troisiéme. Signé Louis. Et sur le reply, Par le Roy estant en son Conseil, la Reine regente sa mere presente, DE LOMENIE. Et scellée sur double queuë du grand sceau de cire jaune.

Louis , par la grace de Dieu Roy de France et de Navarre, à nos amez et feaux Conseillers, les gens tenans nôtre Cour de Parlement à Paris, salut. Par

nos lettres patentes de declaration du dix-huitième janvier dernier, Nous avons, en confirmant les édits du feu Roy nôtre tres-honoré Seigneur ét Pere (que Dieu absolve) et autres nos declarations sur le fait des Duels, assez amplement fait entendre' nos vouloirs et intentions sur l'execution d'iceux, et la punition des contraventions et désobeïssances qui s'y font journellement, y ayant ajoûté ce que dessus, et ce que par l'avis de la Reine Regente, nôtre treshonorée Dame et Mere, des Princes de nôtre Sang, autres Princes, Officiers de nôtre Couronne, et plus notables Personnages de notre Conseil, nous avons estimé estre à propos, pour arrester le cours des malheureux accidens et inconveniens qui en sont trop souvent arrivez, et arrivent encore chacun jour, lesquels nous nous estions promis de voir cesser après la publication de nosdites Lettres, si elles s'en fût 'ensuivie. Depuis ayant entendu les raisons et considerations pour lesquelles vous avez differé jusques à present ladite publication; Nous du même avis' de nôtredite Dame et Mere, des Princes de notre sang, autres Princes et Officiers de nôtre Couronne et de nôtre Conseil, avons de nouveau et d'abondant dit et déclaré, disons et déclarons par ces présentes, pour ce signées de notre main, que nous ne voulons 'ét n'entendons pour quelques causes et considerations qui soient ou puissent estre, donner aucunes graces, remissions , ny abolitions à ceux qui contre

viendront sous quelque couleur, pretexte ou occasion que ce soit auxdits Edits et Declarations sur le fait des duels, combats et rencontres , appels et autres chefs y contenus et specifiez : ains qu'il soit procedé extraordinairement, et selon la rigueur de nos Edits et Declarations, contre les contrevenans, ceux qui les retiendront, recelleront, assisteront et auront en leur puissance; lesquels seront tenus et contraints par les mêmes peines et rigueurs, et autres plus grandes, s'il y échet, de les mettre en justice. Défendons à tous juges de rien entreprendre au préjudice des presentes ; même au Prevôt de notre hôtel et grand Prevôt de France, de prendre aucune jurisdiction ny connaissance de toutes les contraventions qui pourraient estre faites à nosdits Edits et Declarations pour le fait des duels, et de tout ce qui en dépend, sur peine de nullité, cassation de procedures, et de tous dépens, dommages et interests, pour les parties qui auroient poursuivi. Voulons en outre, et nous plaît, que si au préjudice des présentes, ledit Prevôt de notre hôtel, ou autres juges en auroient pris connoissance, que ce nonobstant nos Procureurs generaux, leurs substituts et parties intéressées, leurs veuves et heritiers soient reçûs à poursuivre les coupables et complices, qui ne pourront, ny leurs veuves et heritiers, pretendre extinction de crime par laps de vingt ans, ny autre temps. Si vous mandons et ordonnons que nos susdites Lettres et Declarations

et ces présentes, ensemble lesdits Edits et Declarátions précédens, vous ayez à faire lire et publier, et le contenu d'iceux inviolablement executer, garder et observer de point en point selon leur forme et teneur, et que des amendes qui nous seront adjugées le tiers soit appliqué pour la nourriture et entretenement des pauvres enfermez en cette nôtre ville de Paris et fauxbourgs d'icelle; enjoignant à nôtre Procureur general en nôtredite Cour, faire toutes requisitions et diligences necessaires

pour
ladite

publication et execution : Car tel est notre plaisir. Donné à Paris le quatorziéme jour de mars , l'an de grace mil six cens treize, et de notre regne le troisiéme. Signé, Louis. Par le Roy estant en son Conseil, la Reine regente sa mere presente. Signé, DE LOMENIE, et scellé du grand sceau de cire jaune sur simple queuë.

« Leû, publié et registré, ouï et ce requerant le » Procureur general du Roy. Ordonne la Cour, que - copies collationnées seront envoyées aux bailliages net senechaussées, pour y estre leuës, publiées et » registrées, et exécutées à la diligence des Substi» tuts du Procureur general du Roi, qui en certifie» ront la Cour au mois; et si au préjudice d'icelles, » aucunes lettres d'abolition estoient adressées au » Prevost de l'hôtel , et jugemens par lui donnez , » nonobstant lesdites lettres, les jugemens et proce» dures seront nulles ; comme telles cassées, et pro

[ocr errors]

» cedé contre les coupables suivant les Edits et De» clarations du Roy, sans que les contumaces soient » reçeûs à se purger, qu'en payant le tiers des amen» des adjugées contr'eux, applicable aux pauvres en» fermez, sans repetition. A Paris en Parlement, le » dix-huitiéme mars mil șix cens treize.

» Signé VOISIN.

« PrécédentContinuer »