Images de page
PDF
ePub

sous l'empire du Messie, qui est le vray

Salomon

pacifique; ce sang ne doit estre versé que pour la gloire de Dieu et le soutien du Trône, pour accroître les couronnes de la Religion et celle de l'Estat, pour les avantages de la foy, et pour les interests de nôtre legitime Monarque. Ce sang que l'insolence des duellistes, et le silence des Juges répand indignement, demande une autre vengeance, qui doit donner de la terreur à ceux qui ont quelque sentiment de la crainte de Dieu. La voix du sang qui se répand sur la terre porte sa clameur jusques dans le Ciel, et encore davantage la voix du sang du Fils de Dieu, qui crie bien mieux que celle d'Abel, comme l'explique saint Gregoire.

Si donc le spectacle d'un Dieu mourant fait impression sur nos cæurs, et si l'image de son cruel martire n'est point effacée de nos memoires, condamnons pour jamais les duels, ayans horreur de ces detestables pratiques, qui font sacrifier aux demons un sang precieux, qui doit estre ménagé pour le service d'un Dieu, lequel, par un excés d'amour qui n'a rien de pareil, a prodigué le sien pour éteindre nos crimes et nos ingratitudes, et en même temps levons les mains au Ciel pour attirer les benedictions de Dieu sur cette illustre noblesse, qui a renoncé si chretiennement à ces fausses maximes, pour embrasser avec religion parfaite celles de l'Evangile. Assurez-vous, Messieurs, que cette louable reputation

courages, ne perdra rien de son lustre par un écrit si genereux qu'est celui que vous avez signé pour renoncer aux duels. Vostre honneur est dans les mains de Dieu, qui en sera un fidele depositaire, puisque vous estes fideles aux interests de sa gloire. Nous esperons que notre grand Roi, dont les qualitez merveilleuses ont fait dés sa premiere jeunesse l'admiration de tous les peuples, va consacrer les premieres années de sa majorité et donner un nouvel éclat à sa Couronne par l'estime qu'il fera de vos vertus. Nous sommes assurez que Dieu benira ses armes et ses conseils, quand il choisira des personnes comme vous pour leur donner des emplois honorables. La capacité des Ministres des Rois est toûjours assez grande , quand la probité s'y rencontre. La principale piece des Conseils et du cabinet, c'est la fidelité; et ceux-là sont toûjours fideles à leurs Princes, qui sont fideles à Dieu.

C'est l'approbation que nous sommes obligez de donner à votre conduite. C'est le témoignage public de l'estime et du respect que nous avons pour le jugement rendu par Messieurs les Maréchaux de France. Ce sont les væux et les souhaits que nous voulons continuer d'offrir aux autels, pour obtenir une gloire immortelle à tous ceux qui travaillent pour

détourner les fleaux de Dieu , qui nous menacent, si nous ne travaillons puissamment pour abolir

[ocr errors][ocr errors]

sous l'empire du Messie, qui est le vray

Salomon

pacifique; ce sang ne doit estre versé que pour la gloire de Dieu et le soutien du Trône, pour accroître les couronnes de la Religion et celle de l'Estat, pour les avantages de la foy, et pour les interests de nôtre legitime Monarque. Ce sang que l'insolence des duellistes, et le silence des Juges répand indignement, demande une autre vengeance, qui doit donner de la terreur à ceux qui ont quelque sentiment de la crainte de Dieu. La voix du sang qui se répand sur la terre porte sa clameur jusques dans le Ciel, et encore davantage la voix du sang du Fils de Dieu, qui crie bien mieux que celle d'Abel, comme l'explique saint Gregoire.

Si donc le spectacle d'un Dieu mourant fait impression sur nos caurs, et si l'image de son cruel martire n'est point effacée de nos memoires, condamnons pour jamais les duels, ayans horreur de ces detestables pratiques, qui font sacrifier aux demons un sang precieux, qui doit estre ménagé pour le service d'un Dieu , lequel, par un excés d'amour qui n'a rien de pareil, a prodigué le sien pour éteindre nos crimes et nos ingratitudes, et en même temps levons les mains au Ciel pour attirer les benedictions de Dieu sur cette illustre noblesse, qui a renoncé si chretiennement à ces fausses maximes, pour embrasser avec religion parfaite celles de l'Evangile. Assurez-vous, Messieurs, que cette louable reputation

courages, ne perdra rien de son lustre par un écrit si genereux qu'est celui que vous avez signé pour renoncer aux duels. Vostre honneur est dans les mains de Dieu, qui en sera un fidele depositaire, puisque vous estes fideles aux interests de sa gloire. Nous esperons que nôtre grand Roi, dont les qualitez merveilleuses ont fait dés sa premiere jeunesse l'admiration de tous les peuples, va consacrer les premieres années de sa majorité et donner un nouvel éclat à sa Couronne par l'estime qu'il fera de vos vertus. Nous sommes assurez que Dieu benira ses armes et ses conseils, quand il choisira des personnes comme vous pour leur donner des emplois honorables. La capacité des Ministres des Rois est toûjours assez grande , quand la probité s'y rencontre. La principale piece des Conseils et du cabinet, c'est la lidelité; et ceux-là sont toûjours fideles à leurs Princes, qui sont fideles à Dieu.

C'est l'approbation que nous sommes obligez de donner à votre conduite. C'est le témoignage public de l'estime et du respect que nous avons pour le jugement rendu par Messieurs les Maréchaux de France. Ce sont les vaux et les souhaits que nous voulons continuer d'offrir aux autels, pour obtenir une gloire immortelle à tous ceux qui travaillent pour détourner les fleaux de Dieu , qui nous menacent, si nous ne travaillons puissamment pour abolir

les crimes, et pour empêcher les Duels. Donné à Paris le vingt-huitième aoust mil six cens cinquante

un.

« J. F. Archevêque de Paris. J. F. P. Coadjuteur » de Paris. H. de Savoye Archevêque Duc de Rheims. » F. Evêque d'Amiens. S. Evêque de Soissons. L. » Evêque de Riez. G. Evêque d'Evreux. A. Evêque » de Grace et Vence. P. Evêque de Toulon. P. Evê» que

d’Avranches. H. Evêque du Puy et Comte de » Velley. J. Evêque de Lavaux. C, Evêque de Coû» tance. Ed. Evêque de Bayeux. C. Evêque d'Aire, »J. Evêque de Clermont. H. Evêque de Leon. F. » Evêque de Glandéve. D. Evêque de Meaux. P. Evê» que de Perigueux. J. Evêque de Mâcon, F. Evêque » de Châlon. Ant. ancien Evêque de Dol.

« PrécédentContinuer »