Les notaires sous l'Occupation (1940-1945): Acteurs de la spoliation des juifs

Couverture
Nouveau Monde éditions - 496 pages
Sous le régime de Vichy, le notariat français participe massivement à la spoliation des juifs, érigée en règle de droit. La profession prétend le contraire depuis soixante-dix ans, sans être jamais démentie. En réalité, son chiffre daffaires a quasiment doublé entre 1939 et 1942. Non seulement les notaires ne subissent aucune sanction au lendemain de la Libération, mais ils obtiennent en 1945 une augmentation moyenne de 30 % de leurs revenus. Le soutien inconditionnel accordé au notariat par une grande partie de la classe politique na dégal que le silence assourdissant qui pèse sur son histoire. Mené à partir de sources inédites, encore difficiles daccès malgré louverture officielle des archives, ce travail de recherche lève le voile sur une partie du mystère. Ses auteurs, fins connaisseurs des arcanes de la profession, décryptent de lintérieur les pratiques de l« aryanisation économique » sous Vichy, le constant loyalisme des notaires vis-à-vis du pouvoir en place et les mécanismes ayant permis leur impunité. Une étude pionnière, qui éclaire dun jour nouveau la nécessaire réforme du notariat en France.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2015)

Vincent Le Coq est maître de conférences en droit public depuis septembre 2000, après avoir exercé dix ans en tant quavocat. Il a notamment publié, avec Anne-Sophie Poiroux, Les notaires sous lOccupation (Nouveau Monde éditions, 2015).

Anne-Sophie Poiroux est diplômée notaire (DSN). Après une expérience professionnelle de plusieurs années dans le notariat, elle est aujourdhui avocate.

Informations bibliographiques