Histoire de Jeanne d'Arc: dite la Pucelle d'Orléans, Volume 1

Couverture
Par la compagnie, 1775 - 3 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 53 - Truant, lui disait-il, qui te fait si hardi de laisser approcher cette p excommuniée de l'église, sans licence? Je te ferai mettre en telle tour que tu ne verras lune ni soleil d'ici à un mois, si tu le fais plus.
Page 27 - Roy d'Angleterre, si ainsi ne le faictes, je suis chief de guerre , et en quelque lieu que je atteindrai vos gens en France, je les ferai aller, veuillent ou non veuillent; et si ne veulent obéir, je les ferai tous occire.
Page 46 - Jeanne ayant été prise en une sortie qu'elle fit à Compiegne, fut conduite à Rouen , où son procès lui fut fait ; et la sentence que l'on rendit contre elle a paru l'une des plus cruelles qu'il y ait jamais eu, sans qu'on ait pu parvenir à en adoucir la rigueur et la dureté.
Page 70 - ... ausdits François et grever lesdits ennemis à leur povoir; mais ainsi qu'ilz furent hors d'icelle cité, fut advis à il qui parle que oncques n'avoit veu tant de gens d'armes de leur parti comme il fist lors. » Dit que de ce pas tirèrent leur chemin vers une trèsforte bastille desdits ennemis , appelée la bastille Saint-Lop ; laquelle incontinent par lesdits François fut assaillie, et à très-peu de perte d'iceulx prinse d'assault; et tous les...
Page 98 - Révé» rence gardée , je vous ofe bien dire & » jurer fur peine de ma vie , que mon roi » eft le plus noble Chrétien de tous les Chré» tiens , & qui aime mieux la foi & l'églife , » & n'eft point tel que vous dites.
Page 71 - ... Pucelle , avec ses cheveux voltigeans, et à genoux devant Jésus-Christ crucifié; avec une inscription qui fut placée alors, et qui marquoit que cette statue avoit été placée aux dépens des femmes et des filles d'Orléans, en mémoire de la délivrance de cette ville, assiégée par les Anglois.
Page 30 - Guasche, témoin fidele, qui lui-même a vu et appris toutes choses lorsqu'il étoit à la cour. Cette fille, après avoir défait plusieurs fois les ennemis, prit enfin le général le plus accrédité qu'il y eût alors parmi les Anglois (c'étoit Talbot), qu'elle présenta au roi Charles. Après quoi elle conduisit en triomphe ce prince à Rheims, pour y être sacré et couronné : ce qui n'avoit pu se faire auparavant. Cette héroïne, après avoir retiré des mains des Anglois les plus considérables...
Page 104 - ... l'infortunée , ne s'apercevoit pas que les flammes le gagnoient; Jeanne, qui avoit conservé toute sa présence d'esprit, l'avertit de se retirer un peu. L'évêque de Beauvais s'approcha au moment où le bûcher commençoit à s'enflammer.
Page 38 - On étoit en doute sur l'esprit dont Jeanne étoit animée : ou de celui de Dieu , ou de celui du démon. Les plus savans hommes en écrivoient fort diversement, et même d'une manière opposée. Enfin après avoir secouru le roi Charles, et l'avoir fait reconnoître et confirmé dans une partie de ses Etats, la Providence divine a permis qu'elle fût arrêtée et brûlée par les Anglois. On assembla...
Page 29 - Roi luimême , se soumettre à la conduite d'une jeune fille de seize ans, qui jamais n'avoil fait autre chose que conduire des troupeaux de brebis à la campagne? Dès que Jeanne fut déclarée générale de l'armée, le Roi commanda qu'on lui fît faire des armes (défensives) les plus propres, et qu'on lui donnât le meilleur cheval et le mieux équipé de ses écuries. Elle le monta couverte de son casque, avec ses cheveux voltigeans sur ses épaules. Alors toute l'armée, qui la vit fiere et...

Informations bibliographiques