Histoire amoureuse des Gaules, Volume 1

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 209 - Elle se servit du duc de La Rochefoucauld et de ses passions , pour faire approuver sa conduite au duc de Nemours , et pour presser M. le prince de se confier à elle et de vouloir écouter ses conseils. Le duc de La Rochefoucauld m'a dit que la jalousie et la vengeance le firent agir soigneusement , et qu'il fit tout ce qu'elle voulut. Comme cette dame désiroit aussi se faire riche , elle sut tirer alors un présent de M. le prince , qui...
Page 317 - Pour avoir de l'esprit et de la qualité, elle se laisse un peu trop éblouir aux grandeurs de la cour : le jour que la reine lui aura parlé et peut-être demandé seulement avec qui elle sera venue, elle sera transportée de joie, et longtemps après elle trouvera moyen d'apprendre à tous ceux desquels elle se voudra attirer le respect, la manière obligeante avec laquelle la reine lui aura parlé. Un soir que le roi...
Page 114 - Or, de deux choses l'une, ou les consciences en question sont catholiques, ou elles ne le sont pas. Si elles ne le sont pas, elles ne peuvent pas être troublées par un évêque, et n'ont pas besoin d'être rassurées. Si elles le sont, ce n'est pas à vous qu'elles reconnaîtront le droit ou le pouvoir de les guérir.
Page 142 - ... plein d'ambition, de caprices, de fantaisies, jaloux de tout, voulant toujours passer le but, jamais content de rien, sans lettres, sans aucun ornement ni agrément dans l'esprit, naturellement chagrin, solitaire, sauvage : fort noble dans toutes ses façons, méchant et malin par nature, encore plus par jalousie...
Page 162 - Puységur, qui même dégrossissoit les projets. Rien de plus juste que le coup d'œil de M. de Luxembourg , rien de plus brillant , de plus avisé , de plus prévoyant que lui devant les ennemis, ou un jour de bataille, avec une audace , une flatterie , et en même temps un sang-froid qui lui...
Page 197 - ... toujours l'inclination de ceux qui la voyoient; et surtout elle possédoit au souverain degré ce que la langue espagnole exprime par ces mots de donayre, brio , y...
Page 236 - Je ne crois pas que la reine Elisabeth d'Angleterre ait eu plus de capacité pour conduire un État. Je l'ai vue dans la faction, je l'ai vue dans le cabinet, et je lui ai trouvé partout également de la sincérité.
Page 314 - Son esprit est vif et enjoué, et elle est plus propre à la joie qu'au chagrin ; cependant il est aisé de juger par sa conduite que la joie, chez elle, ne produit pas l'amour : car elle n'en a que pour celles de son sexe, et se contente de donner son estime aux hommes, encore ne la donne-t-elle pas aisément.
Page xviii - Comme les véritables événemens ne sont jamais assez extraordinaires pour divertir beaucoup, j'eus recours à l'invention, que je crus qui plairait davantage, et, sans avoir le moindre scrupule de l'offense que je faisais aux intéressés, parce que je ne faisais cela quasi que pour moi, j'écrivis mille choses que je n'avais jamais ouï dire.
Page 317 - ... parties de promenades particulières. Elle aime naturellement les plaisirs ; deux choses l'obligent quelquefois de s'en priver : la politique et l'inégalité; et c'est par l'une ou par l'autre de ces raisons-là que bien souvent elle va au sermon le lendemain d'une assemblée. Avec quelques façons qu'elle donne de temps en temps au public, elle croit...

Informations bibliographiques