Biographie universelle, ancienne et moderne; ou, Histoire, par ordre alphabétique: de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes

Couverture
Michaud frères, 1811
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 424 - Société d'un exemplaire d'Aristarque de Samos sur les grandeurs et les distances du soleil et de la lune, et...
Page 615 - ... m'a fallu oublier pour ainsi dire tout ce que j'avais appris, et me faire une nouvelle manière pour me conformer au goût de la nation : de sorte que je n'ai été occupé les trois quarts du temps qu'à peindre, ou en huile sur des glaces, ou à l'eau sur la soie, des arbres, des fruits, des oiseaux, des poissons, des animaux de toute espèce ; rarement de la figure.
Page 493 - Malebranche de son côté se plaignit de ce qu'une matière dont il n'était nullement question, avait été malignement choisie, parce qu'elle était la plus métaphysique, et par conséquent la plus susceptible de ridicule aux yeux de la plupart du monde.
Page 186 - ... dépendre d'elle. Elle lui dit : Si le roi était capable de cette indignité , je me mettrais avec mon second fils à la tête de toute la nation contre le roi et contre vous.
Page 128 - Tremblement de terre de Lisbonne, tragédie en cinq actes et en vers , par M. André, perruquier privilégié, demeurant à Paris, rue de la Vannerie, près la Grève; imprimé à Amsterdam (Paris), et se vend chez l'auteur ; и. DCC. LVI, in-8°.
Page 46 - Pékin, où il fut bientôt appelé par les ordres de l'empereur le 22 août 1751 : il ne quitta plus cette capitale jusqu'à sa mort; et outre le zèle qui l'avait conduit à la Chine, il y porta des connaissances sur toutes les parties de la physique et des mathématiques , des talents pour la musique, un esprit juste, une mémoire heureuse, et une infatigable ardeur pour le travail. Une étude opiniâtre lui rendit bientôt familières les langues chinoise...
Page 494 - Rome-,était au point qu'il en plaisantait lui-même. « On me croit en France, disait-il, » le plus grand ennemi des papes, et » l'on ignore comme j'ai toujours été'
Page 402 - Apologie de l'amour qui nous fait désirer véritablement de posséder Dieu seul, par le motif de trouver notre bonheur dans sa connaissance et. son amour ; avec des remarques sur les principes et les maximes que M.
Page 615 - ... qu'il l'employa dans le ministère des finances. Ce ministre lui fit obtenir une pension qui s'éteignit à sa mort, arrivée en 1806, un an avant celle d'Atwood.
Page 192 - Les chefs de l'aristocratie Whig, rassemblés en un faisceau , se trouvèrent investis de la régence ; les espérances de Jacques III, errant et proscrit, les projets de ses partisans nombreux, mais épars, s'évanouirent; et la maison de Brunswick se vit établie sur ce trône, où la reine défunte l'avait si souvent appelée avec...

Informations bibliographiques