La Cochinchine religieuse, Volume 1

Couverture
E. Leroux, 1885 - 567 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 423 - Ils pourront également exporter toutes les denrées et marchandises du pays et des pays voisins, sans aucune exception ; ils ne paieront d'autres droits d'entrée et de sortie que ceux qu'acquittent actuellement les naturels du pays, et ces droits ne pourront être haussés en aucun cas et sous quelque dénomination que ce puisse être. Il est convenu de plus qu'aucun bâtiment étranger, soit marchand, soit de guerre, ne sera admis dans les États du Roi de la Cochinchine que sous pavillon français...
Page 424 - Plénipotentiaires, avons signé le présent traité et y avons fait apposer le cachet de nos armes. Fait à Versailles, le 28 novembre 1787.
Page 423 - Roy de la Cochinchine lorsqu'il sera troublé dans la possession de ses États. Ces secours seront proportionnés à la nécessité des circonstances, cependant ils ne pourront en aucun cas excéder ceux énoncés dans l'article deuxième du présent traité.
Page 421 - Saint-Hérem, maréchal de ses camps et armées, chevalier de ses ordres et de la Toison-d'Or, son conseiller en tous ses conseils , ministre et secrétaire d'État et de ses commandements et finances, ayant le département des affaires étrangères, et les...
Page 423 - TC serait en guerre avec quelque puissance soit européenne soit asiatique, le Roi de la Cochinchine s'engage à lui donner des secours en soldats, matelots, vivres, vaisseaux et galères ; ces secours seront fournis trois mois après la réquisition; mais ils ne pourront pas être employés au-delà des îles Moluques et de la Sonde et du détroit de Malacca.
Page 480 - ... arbre. Que j'en ai de regrets!... « Pour manifester à tout le monde les grands mérites de cet illustre étranger et répandre au dehors la bonne odeur de ses vertus, qu'il cacha toujours, je lui donne ce brevet...
Page 422 - TC est disposé à lui rendre, lui cède éventuellement, ainsi qu'à la Couronne de France, la propriété absolue et la souveraineté de l'île formant le port principal de la Cochinchine, appelé Hoi-Nan et par les Européens Touran; et cette propriété et souveraineté seront incommutablement acquises dès l'instant où les troupes auront occupé l'île sus-mentionnée.
Page 479 - Pierre Pigneau, décoré de la dignité épiscopale, et du glorieux titre de plénipotentiaire du roi de France. Ayant toujours présent à l'esprit le souvenir de ses anciennes vertus. Je veux lui en donner un nouveau < témoignage. Je le dois à ses rares mérites. Si, en Eu...
Page 423 - Le présent traité sera ratifié par les deux Souverains contractants, et les ratifications seront échangées dans l'espace d'un an , ou plus tôt si faire se peut. » En foi de quoi, nous, plénipotentiaires, avons signé le présent traité et y avons fait apposer le cachet de nos armes.
Page 422 - Cochinchine la propriété du port susdit, et que les Français pourront faire sur le continent tous les établissements qu'ils jugeront utiles, tant pour leur navigation et leur commerce, que pour garder et caréner leurs vaisseaux et pour en construire. Quant à la police du port, elle sera réglée sur les lieux, par une convention particulière.

Informations bibliographiques