L'observateur anglois, ou Correspondance secrete entre Milord All'Eye et Milord All'Ear [sic] ...

Couverture
Chez John Adamson, 1777
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 233 - DURAS invoquait à la fois Le dieu des vers et le dieu de la guerre : II réclamait le prix de ses vaillants exploits Et de son savoir littéraire : Tous deux, par un suffrage égal, Ont satisfait sa noble envie.
Page 178 - La Guerre ! Elle eft franche du collier. Voyez cette figure ronde & vermeille comme une rofe : il ya plaifir à fe ruiner pour un minois comme celui-là. C'eft en faveur de cette actrice que le Duc de Bouillon a mangé 800,000 livres, en trois mois. MY LORD. ' N'eft-ce pas celle qui chantoit l'autre jour i l'Opéra dans Cythère ajjiégée.
Page 179 - Elle a pour lui des appas Que d'autres n'y trouvent pas ; Enfin, c'eft La Guerre, O gué! Enfin, c'eft La Guerre. A Durfort il faut Du...
Page 278 - Saint-Germain, Dès demain Je m'engage : De la gloire de l'État , Du bonheur du soldat, Ton nom seul est le gage. Autrefois, A ta voix , La victoire Sur nos pas eût accouru , Si l'on avait voulu Te croire.
Page 142 - Ayant trouvé un moment favorable pour fouiller dans les poches de fon mari, elle en tire une correfpondance odieufe, dont le réfultat eft un plan concerté de l'arrêter de nouveau au moyen d'un autre ordre du Roi, & de la faire enfermer pour le refte de fes jours dans un couvent.
Page 165 - ... fans la plus haute & la plus injufte faveur , & que même avec tous les fecours qu'elle demande, elle doit les ruiner à la longue, s'ils ne fe débarraflent des charges qui les accablent. C'eft ce qui fait la matiere d'un procès...
Page 174 - Eftil poffible que j'aye été auffi longtems fou de cette figure-là^ que je lui aye facrifîé la plus aimable , la plus jolie , la plus vertueufe de toutes les femmes! MY LORD. A vous dire vrai, celle-ci n'a rien de merveilleux : une figure longue & maigre, une vilaine bouche , des dents larges & déchaufTées, une peau noire & huileufe, je ne lui vois que deux beaux yeux. LE COMTE. Eh, oui! Deux beaux yeux n'ont qu'à parler : Delittajuventutis meœ ne memineriSf Domine!
Page 141 - Meffalines, dont aucune pudeur ne peut arrêter les écarts & les débauches. maifotis illuftres, eft dépouillée de fes habits, couverte d'une robe de bure, & reçoit le figne de l'infamie, en voyant tomber fes beaux cheveux, l'ornement de fa tête. Cependant, le mari apprend les horreurs qu'on impute à fa femme. Il arrive à Paris', il la voit, il entend fa juftification. . , Mais trop foible...
Page 139 - Grands reproches d'une part, excufes de l'autre. On pardonne , à condition qu'on viendra fe juftifier à un fouper dont le jour eft indiqué. Madame d'Oppy s'y rendit. Il n'y avoit en femmes , qu'elle & fa nouvelle amie.
Page 255 - ... du Roi à Copenhague, m'a jette dans cet abîme. J'ai malheureufement mis ma confiance dans un homme qu'il m'avoit finguliérement recommandé & au .frere duquel j'avois fait la fortune. Enfin la Providence l'a voulu! fes jugemens font juftcs & je mets toute ma confiance en elle. J'ai commencé par payer tout ce que je dois...

Informations bibliographiques