Petite bibliotheque des théatres: Chef-d'œuvre de Mairet. Chef-d'œuvre de du Ryer

Couverture
Au bureau [de la Petite bibliotheque des théatres], 1785
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 63 - ... sentiment. Telle est l'illusion du théâtre; tout passe quand le sujet est intéressant. Il n'ya que le seul Racine qui soutienne constamment l'épreuve de la lecture. V. 67. Et pour ce qu'a quitté ma trop crédule foi , Je n'avois que ce cœur que je croyois à moi. Je le perds, on me l'ôte, il n'est rien que n'essaye La fureur qui m'anime, afin qu'on me le paye. On ne peut guère faire de plus mauvais vers. L'auleur veut dans cette scène imiter ces beaux vers d...
Page 46 - Non, je veux qu'il fléchisse ; II y va de ma gloire , il faut qu'il cède.... Elisabeth s'obstine toujours à cette seule idée, qui ne paraît guère convenable ; car, lorsqu'il s'agit de la vie de ce qu'on aime, on sent bien d'autres alarmes. Voici ce qui a probablement engagé Thomas Corneille à faire le fondement de sa pièce de cette persévérance...
Page 39 - ai parlé , c'est mon crime ; et Thésée applaudi A l'infidélité par là s'est enhardi. Ah ! qu'on se défend mal auprès de ce qu'on aime ! Ses regards m'expliquoient sa passion extrême ; Les miens à la flatter s'échappoient malgré moi: N'étoit-ce pas assez pour corrompre sa foi ? J'eus beau vouloir régler son ame trop charmée, Il fallut voir sa flamme , et souffrir d'être aimée ; J 'en craignis le péril , il me sut éblouir.
Page 17 - Sutfolk l'arme pour sa vengeance : Au crime pour lui plaire il s'ose abandonner, Et n'en veut à mes jours que pour la couronner. TILNEY. Quelques justes soupçons que vous en puissiez prendre , J'ai peine contre vous à ne le pas défendre : L'état qu'il a sauvé...
Page 26 - Mais, comme il n'ya rien qui ne devienne hors de mode avec le temps, peut-estre que ce qui fut alors si agreable en Roman, ne le sera point aujourd'huy en Comedie...
Page 63 - Mais pour mieux adoucir les peines que j'endure , Je veux porrer le coup aux yeux de mon parjure , Er qu'en son corur les miens pénerrenr à loisir Ce qu'aura de morrel son affreux déplaisir.
Page 16 - Ah ! ne me parlez plus de ce que je lui dois! Pour elle conrre vous qu'ai-je oublié de faire ? Quels efforrs ! j'ai râché de l'aimer pour vous plaire.
Page 81 - Je ne m'éronne plus qu'il eraigne de me voir. La honre qu'il en a lui fair fuir ma renconrre; Mais enfin à mes yeux il faudra qu'il se monrre.
Page 41 - II s'en hair , il en senr la peine la plus rude , Ses ennuis de vos maux , égalenr la rigueur ; Mais l'amour en...
Page 71 - Ne eroyoir voir la fin qu'en celle de ma vie , Ces feux , ces rendres feux pour moi rrop allumés, Dans le cœur d'un ingrar sonr déja consumés ' Thésée avec plaisir a pu les voir éreindre?

Informations bibliographiques