Notice biographique sur J.-B. Molière

Couverture
Lahure, 1889 - 486 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 300 - Je dirai que l'amour sied bien à vos pareils , Que ce tribut qu'on rend aux traits d'un beau visage De la beauté d'une âme est un clair témoignage , Et qu'il est malaisé que, sans être amoureux, Un jeune prince soit et grand et généreux. C'est une qualité que j'aime en un monarque...
Page 314 - Je voudrois bien savoir pourquoi les gens qui se scandalisent si fort de la comédie de Molière, ne disent mot de celle de Scaramouche; à quoi le prince répondit : La raison de cela, c'est que la comédie de Scaramouche joue le ciel et la religion dont ces messieurs-là ne se soucient point; mais celle de Molière les joue eux-mêmes; c'est ce qu'ils ne peuvent souffrir.
Page 354 - Je ne l'ai pas trouvé aujourd'hui au lever du roi : mais j'y ai trouvé Molière, à qui le roi a donné assez de louanges; et j'en ai été bien aise pour lui. Il a été bien aise aussi que j'y fusse présent.
Page 423 - ... de satisfaction et de douceur, je vois bien qu'il me faut quitter la partie. Je ne puis plus tenir contre les douleurs et les déplaisirs, qui ne me donnent pas un instant de relâche. Mais, ajouta-t-il en réfléchissant, qu'un homme souffre avant de mourir ! Cependant je sens bien que je finis.
Page 442 - Sous ce tombeau gisent Plaute et Térence, Et cependant le seul Molière y gît. Leurs trois talents ne formoient qu'un esprit, Dont le bel art réjouissoit la France. Ils sont partis! et j'ai peu d'espérance De les revoir. Malgré tous nos efforts, Pour un long temps, selon toute apparence, Térence et Plaute et Molière sont morts.
Page 431 - Severitas exercenda est in peccata paucorum ; » c'est pourquoi elle condamne les comédiens, et croit par là défendre assez la comédie : la décision en est précise dans les Rituels *«, la pratique en est constante ; on prive des sacrements, et à la vie et à la mort, ceux qui jouent la comédie , s'ils ne renoncent à leur art...
Page 228 - L'on n'a jamais vu tenir de discours si naïfs, ni paraître avec un visage si niais, et l'on ne doit pas moins admirer l'auteur pour avoir fait cette pièce, que pour la manière dont il la représente.
Page 317 - Mais qui peut supporter la hardiesse d'un farceur qui fait plaisanterie de la religion, qui tient école de libertinage et qui rend la majesté de Dieu le jouet d'un maître et d'un valet de théâtre, d'un athée qui s'en rit et d'un valet plus impie que son maître qui en fait rire les autres?
Page 424 - me tue. » Baron, après lui avoir touché les mains, qu'il trouva glacées , les lui mit dans son manchon pour les réchauffer; il envoya chercher ses porteurs pour le porter...
Page 337 - J'y trouve à redire, je m'en plains. Cette femme, cent fois plus raisonnable que je ne le suis, veut jouir agréablement de la vie; elle va son chemin; et, assurée par son innocence, elle dédaigne de s'assujettir aux précautions que je lui demande. Je...

Informations bibliographiques