Collection de mémoires relatifs à la physique, publiés par la Société française de physique, Volume 4

Couverture
Gauthier-Villars., 1889
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 13 - Cette Observation a été réitérée pendant dix mois entiers, où il ne s'est point passé de semaine qu'elle n'ait été faite plusieurs fois avec beaucoup de soin. Les vibrations du Pendule simple dont on se servait étaient fort petites, et duraient, fort sensibles jusques à cinquante-deux minutes de temps, et ont été comparées à celles d'une Horloge très excellente, dont les vibrations marquaient les secondes de temps.
Page xxxi - ... formule un peu moindre que l'unité. La différence entre ces durées pourrait s'expliquer en attribuant à la pesanteur une action inégale sur l'ivoire et le cuivre. A l'époque où Newton fit connaître les lois de la gravitation universelle , il eut soin de constater par des expériences faites avec toute l'exactitude qu'il y pouvait mettre, l'égale durée des oscillations réduites au vide , sur des corps de même forme et de matières différentes. Mais , vu le degré de précision que...
Page 23 - Comme la durée des oscillations d'un pendule augmente suivant la grandeur des arcs qu'il décrit et que nous devions réduire cette durée à celle des oscillations infiniment petites, nous avions le soin d'observer l'amplitude des arcs à l'instant de l'observation de chaque concours, et pour cela nous avions placé à une petite distance du pendule une règle MN (PI. //), qui était divisée en minutes de degré, chaque minute occupant sur la règle une demi-ligne d'étendue à peu près. Nous...
Page xxii - Au contraire, la pression de l'air influe sur cette durée, et n'altère aucunement l'amplitude qui demeurerait constante si le frottement n'existait pas. Quelle que fût la forme du corps, si la pression normale était la même à chaque instant en tous les points de la surface, les composantes horizontales et verticales de cette force se détruiraient complètement, sans que le poids du corps et son mouvement fussent modifiés en aucune manière. Mais, à raison de la pesanteur de l'air, la pression...
Page xxi - L'une de ces expressions est celle qui m'a servi dans celui-ci ; mais les fonctions arbitraires qui s'y trouvent renfermées, ne doivent plus, comme dans la théorie du son, se déterminer uniquement d'après un état donné du fluide à l'origine du mouvement; elles doivent aussi se déduire de la condition qui lie son mouvement à celui du pendule, et qui consiste en ce que les vitesses des molécules adjacentes à ce corps, sont constamment les mêmes, dans le sens normal , que celles des points...
Page 129 - N.) on the Deviation of the Plane of Vibration of a Pendulum from the meridional and other vertical planes." By John Phillips, Esq., FRS Received June 3, 1851. The following is the author's account of these experiments. The experiments, of which the following is a notice, were made partly in the north-western Tower of the Minster, and partly in a room of my residence. The latter attempts have only within...
Page viii - L'autre point de votre lettre auquel je ne veux pas différer de répondre est la question touchant la grandeur que doit avoir chaque corps, de quelque figure qu'il soit , étant suspendu en l'air par l'une de ses extrémités pour y faire ses tours et retours égaux à ceux d'un plomb pendu à un filet de longueur donnée. Car je vois que vous faites grand état de cette question...
Page 1 - ... momento, ed esse, scendendo per le circonferenze de' cerchi descritti da gli spaghi eguali, lor semidiametri, passate oltre al perpendicolo, son poi per le medesime strade ritornate indietro; e reiterando ben cento volte per lor medesime le andate e le tornate, hanno sensatamente mostrato, come la grave va talmente sotto il tempo della...
Page 13 - Caïenne qu'à Paris: car la même mesure qui avait été marquée en ce lieu-là sur une verge de fer suivant la longueur qui s'était trouvée nécessaire pour faire un Pendule à secondes de temps, ayant été apportée en France, et comparée avec celle de Paris, leur...
Page xxiii - ... l'heure, n'est pas non plus la même dans les différentes parties de la surface, à raison des condensations ou dilatations qui accompagnent le mouvement de l'air. Or, l'effet unique de cette autre variation de pression est de produire une nouvelle diminution de la pesanteur du pendule, qui s'ajoute à la première, et dont la grandeur dépend de la forme de ce corps. Telle est, d'après mon analyse, la véritable cause de la...

Informations bibliographiques