Biographie universelle (Michaud) ancienne et moderne ...

Couverture
Eugène Ernest Desplaces
Madame C. Desplaces, 1865
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 233 - Mais j'ai été appelé deux fois au conseil de celui qui fut mon maître, dans le temps que cette fonction était ambitionnée par tout le monde; je lui dois le même service, lorsque c'est une fonction que bien des gens trouvent dangereuse.
Page 260 - Monuments de la mythologie et de la poésie des Celtes et particulièrement des Anciens Scandinaves : Pour servir de supplément et de preuves à l'Introduction à l'Histoire de Dannemarc.
Page 177 - ... circule déjà dans toute l'Europe. Essentiellement, il n'ya rien là qui passe les forces du pouvoir humain ; on peut bien bâtir une ville : néanmoins, il y a trop de délibération, trop A...
Page 239 - Saint-Denis. Moniteur du 18 juin 1846. ' 1848. 11. Rapport au nom de la Commission chargée d'examiner le projet de loi relatif à un crédit de deux millions demandé pour la restauration de diverses salles du Louvre. 7 décembre 1848. 1850. 12. Rapport présenté à M. le ministre du commerce et de l'agriculture par le Conseil de perfectionnement des manufactures de Sèvres, des Gobelins et de Beauvais.
Page 149 - Si les enfants sont au roi, je le veux bien; car je ne me chargerais pas sans scrupule de ceux de Mme de Montespan : ainsi il faut que le roi me l'ordonne; voilà mon dernier mot.
Page 154 - Ruvigny3 est intraitable ; il a dit au roi que j'étais née calviniste et que je l'avais été jusqu'à mon entrée à la cour; ceci m'engage à approuver des choses qui sont fort opposées à mes sentiments...
Page 280 - Nous pouvons tenir pour certain que, lorsque la population n'est arrêtée par aucun obstacle, elle va doublant tous les vingt-cinq ans , et croît de période en période selon une progression géométrique.
Page 155 - Ne voyez-vous pas que je meurs de tristesse dans une fortune qu'on aurait eu peine à imaginer...
Page 131 - Pasigraphie , ou Premiers éléments du nouvel art-science d'écrire et d'imprimer en une langue, de manière à être lu et entendu dans toute autre langue sans traduction , 1
Page 174 - Motz, personne d'un solide mérite et d'une vraie distinction d'âme, avait su gagner de bonne heure le cœur et l'esprit de son fils, et exercer sur lui la sainte influence maternelle. Rien n'égalait la vénération et l'amour du comte de Maistre pour sa mère. Il avait coutume de dire : « Ma mère était un ange à qui Dieu avait prêté un corps; mon bonheur était de deviner ce qu'elle désirait de moi, et j'étais dans ses mains autant que la plus jeune de mes sœurs.

Informations bibliographiques