Images de page
PDF
ePub

quelle on a préalablement introduit quelques fils de platine roules en spirale; adaptez une allonge et un ballon en verre, et distillez jusqu'à ce que vous ayez obtenu les 56mes de l'acide.

Acide NITRIQUE. Liquide, incolore, donnant de légères vapeurs à l'air; sa densité est de 1,5033. Il ne doit pas précipiter par un soluté affaibli de nitrate d'argent et de baryre, ni se colorer par le cyanure jaune de potassium et de fer. Il sert à décomposer par la voie sèche ou par la voie humide les matières organiques, afin d'en isoler le poison ; à séparer les métaux ou leurs oxydes des cendres provenant de l'incinération des matières organiques; à dissoudre les oxydes, les métaux. Réactif de la brucine de la morphine et de leurs sels, qu'il colore en rouge.

Préparation. Traitez successivement l'acide azotique du commerce par un soluté de nitrate d'argent et de baryte, jusqu'à ce qu'il ne se forme plus de précipité; laissez reposer;

décantez, et distillez le liquide dans une cornue en verre, pour retirer les 7/8mes de l'acide. On rejelte les premières portions si elles sont colorées.

AC DE OXALIQUE. Solide, blanc, cristallisé en aigui les ou en prismes quadriatères. Chauflé dans un tube, il doit se vaporiser completement sans noircir, sans donner de vapeurs rutilantes. - Réact. des sels de chaux, d'argent, de cuivre, avec lesquels il forme des oxalates insolubles.

Préparation. Mèlez deux solutés concentrés d'oxalate acide de potasse et d'acetate de plomb; filtrez; lavez à l'eau distillie l'ovaiate de plomb resté sur le fiitre; suspendez-le ensuite dans de l'eau distillée; faites passer à travers un courant d'acide hydrosulfurique pour précipiter le plomb à l'état de sulfure; filtrez; évaporez le liquide jusqu'à pellicule, pour obtenir l'acide oxalique cristallisé. L'oxalate d'ammoniaque, sel qui est cristallisé en prismes déliés, peut reinplucer l'acide oxalique.

Réactifs-alcalins. Les alcalis sont des réactifs généraux ordinairement employés pour precipiter de leurs dissolutious salines les oxydes insolubles, c'est-à-dire ceux des cinq dernières sections, ainsi que les alcalis végétaux. Ils forment avec l'acide un nouveau sel soluble. La baryte, la chaux, qui donnent avec les acides oxalique, sulfurique, phosphorique, arsenique et arsénieux, des sels insolubles , peuvent, par conséquent, leur servir de réactifs ou les précipiter de leurs dissolutions salines.

AMMONIAQUE. Liquide, incolore, à réaction alcaline, d'une odeur piquante, irritante. Elle ne doit pas précipiter par l'eau de baryte, l'eau de chaux, le cyanure jaune de potassium et de fer, ni par le nitrate d'argent après avoir été saturée par l'acide azotique, ni se colorer par l'acide hydrosulfurique. Elle sert : to a précipiter les oxydes et les alcalis végétaux de leurs dissolutions salines qu'elle redissout quelquefois ; 2° à séparer les chlorures, les oxydes qu'elle dissout, des oxydes, des iodures, des bromures qu'elle ne dissout point. Réactif des sels de cuivre, qu'elle colore en bleu céleste après les avoir précipités en blanc bleuâtre, et des deutosels de mercure qu'elle précipite en blanc.

Préparation. Dans une cornue de grès à laquelle on adapte deux flacons de Woulff contenant de l'eau distillée, chauffez graduellement, et jusqu'à ce qu'il ne se dégage plus de gaz, un mélange à part. égal. de chaux hydratée et de sulfate d'ammoniaque. L'eau du premier flacon, qui doit être en petite quantité, est destinée à laver le gaz.

Potasse A L’Alcool. En plaques blanches, très-hygrométriques et très-caustiques. Le soluté aqueux, qui est fortementalcalin, ne doit pas précipiter par l'oxalate d'ammoniaque, par l'eau de chaux et de baryte; il forme, avec le nitrate d'argent, un précipité olive complétement soluble dans l'acide azotique. Elle sert à fixer les acides pour empêcher leur volatilisation pendant leur concentration ou leur décomposition (acides nitrique, acétique, arsénieux); à précipiter de leurs dissolutions salines les oxydes insolubles, lesquels offrent assez souvent des couleurs caractéristiques; à transformer, à l'aide de la chaleur, les iodures, les chlorures, les sulfures insolubles en iodures, etc., de potassium soluble, ou à en isoler le métal. Réactif des sels de platine qu'elle précipite en jaune.

Préparation, très-longue ; elle consiste à priver le carbonate de potasse de son acide carbonique par la chaux, et des sels étrangers par l'alcool ; elle ne contient pas d'alcool.

FLUX NOIR. En petites masses friables d'un gris noir. Composé de carbonate de potasse et de charbon, il s'obtient en faisant déflagrèr, dans un ereuset chauffé au rouge, un mélangé de 2 part. de tartre et 1 part. de nitre. Il sert à réduire les oxydes, les sulfures, les chlorures, les iodures, ou à en retirer le métal. Le charbon agit comme corps désoxydant, et la potasse en s'emparant du chlore, du soufre, etc. Dans les arts, on l'emploie comme fondant.

FLUI BLANC. C'est un carbonate de potasse, qu'on obtient en faisant déflagrer un mélange de 2 p. de nitre , et 1 p. de tartre. Il peut, par conséquent, servir dans les mêmes cas. Il est usité comme fondant.

EAU DE C#aux. Liquide, incolore, d'une saveur, acre, urineuse. Elle ne doit pas précipiter par l'acide sulfurique, le nitrate de baryte et l'hydrochlorate de platine.- Réactif des acides, oxalique, arsénieux, arsénique, phosphorique, et de leurs sels, qu'elle précipite à l'état d'oxalates, etc., insolubles. Pour l'oblenir, humectez la chaux caustique avec s.q. d'eau pour la déliter; lavez l'hydrate obtenu à l'eau froide; mettez-le à macérer dans de l'eau distillée, filtrez, et conservez dans un flacon à l'émeri.

EAU DE BARYTË. Liquide, incolore, altérable à l'air. Elle ne doit pas précipiter par le cyanure jaune de potassium et de fer, parle succinated'ammoniaque.- Réactif de l'acide sulfurique et des sulfates, qu'elle précipite à l'état de sulfate de baryte insoluble dans l'eau et l'acide azotique.

Des réactifs-salins. L'usage le plus général des sels est de se servir réciproquement de réactifs. Dans presque tous les cas, il y a formation d'un précipité pir double décomposition, autrement dit par double échange de base et d'acide. Si ce sont deux oxysels, par exemple, le carbonate de potasse et l'acétate de plomb, l'acide carbonique forme avec l'oxyde de plomb un carbonate insoluble, et l'acide acétique avec la potasse un acétate soluble. Si c'est un sel haloïde tel que le chlorure de sodium et un oxysel tel que le nitrate d'argent, il se forme un chlorure d'argent insoluble et un nitrate de soudle soluble, c'est-à-dire que, le métal du sel haloïde s'oxyde aux dépens de l'oxygère de l'oxyde de l'oxysel, pour former avec son acide un sel soluble; tandis que le corps haloïde (le chlore, etc. ) se combine avec le métal de l'oxyde de l'oxysel pour foriner un composé, un chlorure, etc., insoluble. Même théorieavec les iodures, les sulfures, les cyanures, les bromures solubles qu'on fait réagir sur les oxysels. Les dissolutions salines peuvent aussi servir de réactifs à quelques acides : les sels de chaux pour l'acide oxalique, ceux de baryte pour l'acide sulfurique.

HYDROSULFATE D'AMMONIAQUE. Sulfhydrate d'ammoniaque. Liquide, incolore, d'une odeur d'auf couvi. Il se colore en jaune à l'air en passant à l'état d'hydrosulfate sulfure ; aussi faut-il le conserver dans des lacons compléiement remplis. II ne doit pas précipiter par la baryte et le sulfate de magnésie. — Reaciis général qui sert aux mêmes usages que l'aciile sullhydrique et le sulfhydrate de polasse. Il s'obtient en faisant passer à travers l'aminoniaque liquide et pure, et jusqu'à saturation, un courant d'acide hydrosulfurique préalablement lavé.

HYDROSULFATE DE POTASSE. Monosulfure de potassium. Liquide, incolore, d'une odeur d'æuf couvi, très - altérable à l'air. Mêmes usages que l'acide hydrosulfurique ; cependant il précipite quelques dissoluiions salines que ne précipite point ce dernier. Il s'obtient, comme le réactif précédent, en faisant passer un courant d'acide hydrosulfurique à travers une dissolution de carbonate de potasse. On le met a dig rer pendant quelque temps sur du mercure, afin de le désulfurer, et on le conserve à l'abri de l'air.

IODURE DE POTASSIUM. Solide, blanc, cris'allisé en cubes, trèssoluble dans l'eau , et complètement dans l'alcool. Il donne par le nitrate d'argent un precipité insoluble dans l'aminoniaque. Il sert à distinguer les dissolutions salines les uues des autres ; il précipite toutes celles qui sont formées par les mé

taux qui ne décomposent pas l'eau, par conséquent, celles des quatre dernières sections, à l'état d'iodures insolubles; les sels de plomb en jaune, de bismuth en brun, d'argent en blanc jaunâtre, de platine en brun-noir.

CHLORURE DE BARYUM. Hydrochlorate de baryte. En lames ou prismes à quatre pans, translucides; l'eau en dissout environ le tiers de son poids. Réactif de l'acide sulfurique libre ou combiné, avec lequel il forme un sulfate de baryte insoluble dans l'eau et l'acide azotique. Il s'obtient en décomposant le carbonate ou le sulfure de baryum par l'acide bydroch orique; on filire et on évapore pour faire cristalliser.

CHLORURE DE SODIUM. Hydrochlorate de soude. Cristallisé en petiis cubes, blancs, inaltérables à l'air; soluble dans le tiers de son poids d'eau; son soluté ne doit pas être troublé par le caibonate de potasse, le ryanure jaune de potassium et de fer, l'acide hydrosullurique, l'hydroch'orate de platine et l'acide tartrique.

Kéactif des sels d'argent, de plomb, des protosels de mercure, qu'il précipite à l'état de chlorures blancs Il s'obtient, en décomposant jusqu'à saturation, le carbonate de soude par l'acide hydrochlorique pur. On évapore pour l'avoir cristallisé.

CHLORURE DE PLATINE. En masses d'un rouge foncé, ou plutôt, liquide jaune-rougeâtre. Réactif de la potasse, de l'ammoniaque et de leurs sels, avec lesquels il donne un sel double jaune, grenu, et des préparations iodurées qu'il colore en rouge vineux, ou qu'il précipite en brun noir.

PRCTOCHLORURE D'ÉTAIn. En cristaux aiguillés, incolore, altérable a l'air, soluble dans l'eau. Le soluté se trouble à l'air; il ne doit pas voircir par l'acide hydrochlorique en excès, ni se colorer en bleu par le cyanure jaune de potassium et de fer; il précipite en brun chocolat par l'acide bydrosulfurique.

- Réactif de sels d'or, qu'il précipite en pourpre de cassius; du deutochlorure de mercure , qu'il précipite en gris noirâtre. Il s'obtient en traitant l'étain en grenaille par l'acide hydrochlorique jusqu'à saturation; Ja dissolution cristallise spontanément.

CYANURE JAUNE DE POTASSIUM ET DE FER. Cyanure ferroso-potassique. En grandes lames rectangulaires, d'un jaune citron,

« PrécédentContinuer »