Images de page
PDF
ePub

friables, très-solubles dans l'eau; le soluté est coloré en jaune. Réactif général des sels des cinq dernières sections, avec lesquels il forme des cyanures doubles insolubles. Le cyanure de potassium seul est décomposé. Le potassium s'oxyde aux dépens de l'oxygène de l'oxyde du sel, et forme avec l'acide un sel de potasse soluble; le cyanogène forme avec le métal un cyanure qui se combine et se précipite avec le cyanure de fer indécomposé. Kéactif caractéristique des sels de cuivre qu'il précipite en marron, et des sels de fer, qu'il précipite en bleu.

Préparation. Faites bouillir le bleu de Prusse en poudre (cyanure ferroso- ferrique), dans une dissolution de carbonate de potasse jusqu'à décoloration; filtrez; faites cristalliser par évaporation ; purifiez-le sel par une nouvelle cristallisation.

CARBONATE DE POTASSE. En poudre grenue, blanche, caustiqne, hygrométrique, et très-soluble dans l'eau. Son soluté ne doit pas précipiter par le cyanure jaune de potassium et de fer, par

l'oxalate d'ammoniaque, ni donner de précipité gélatineux lorsqu'il est saturé par un acide. Il précipite à froid les sels de magnésie. — Mêmes usages que la potasse, et de plus, il précipite à l'état de carbonates insolubles , tous les sels, exceptés ceux de potasse, de soude et d'ammoniaque.

Préparation. Sur une grille placée sur des charbons ardents, disposez de petits cornets en papier remp'is de crème de tartre en poudre; chauffez jusqu'à complète decomposition. Dissolvez le résidu dans de l'eau distillée, filtrez, et évaporezjusqu'à siccité.

Nitrate D'ARGENT. Azotate d'argent, Cristallisé en lames carrées, transparentes, incolores. Il s'altère et ngircit à la lumière , se dissout dans son poids d'eau. Le soluté ne doit pas

avoir de réaction acide, ni se colorer en bleu par l'ammoniaque. -- Réactif du chlore, des acides hydrochlorique, hydrocyanique, des chlorures, des cyanures, des iodures, des bromures, qu'il précipite à l'état de chlorure, de cyanure, etc., d'argent in, solubles. Il précipite l'acide arsénieux et les arsénites , ainsi que

les phosphates en jaune , et en rouge brique les arséniates. Préparation. Dissolvez à une douce chaleur 1 p, d'argent revivifié du chlorure, dans 2 p. d'acide azotique. Le soluté com

centré cristallise spontanément. Pour l'avoir neutre, on fait liquéfier le sel dans un creuset de platine, et on laisse refroidir.

PROTONITRATE DE MERCURE. En cristaux blancs, prismatiques; décomposable par l'eau froide en nitrate acide soluble et en sousnitrate insoluble. La dissolution doit précipiter en vert pomme et en gris, sans reflet rougeâtre, par l'iodure de potassium, dont il est un des réactifs. Il s'obtient en faisant réagir à une douce chaleur, 2 p. d'acide azotique à 26° sur du mercure en excès. Le soluté cristallise par le refroidissement.

SULFATE DE CUIVRE. En gros prismes, transparents, bleus, brillants ; efflorescent à l'air ; soluble dans le quart de son poids d'eau. Le soluté qui est d'un vert bleuâtre, sert de réactif aux arsénites, qu'il précipite en vert pré, aux arséniates, qu'il précipite en blanc blenâtre , aux acides oxalique et hydrocyanique, avec lesquels il forme un oxalate, un cyanure de cuivre, blancs bleuâtres et insolubles. Il s'obtient en décomposant le carbonate de cuivre par l'acide sulfurique étendu de son poids d'eau; filtrez et évaporez pour l'obtenir cristallisé.

SULFATE DE CUIVRE AMMONIACAL. Liquide, de couleur bleu céleste et brillante. Pour l'obtenir, on précipite le sulfate de cuivre par l'ammoniaque, et on dissout le précipité par un excès d'alcali. - Réactif des sels d'arsenic qu'il précipite comme le sulfate de cuivre.

PROTOSULFATE DE FER. Sulfate ferreux. En prismes rhomboïdaux, translucides, verdâtres; soluble dans la moitié de son poids d'eau, très-altérable à l'air, ainsi que son soluté, qui est verdâtre. — Réactif des sels d'or, dont il précipite l'or en poudre brune, de l'acide azoteux qu'il colore en noir, de l'acide hydrocyanique et des cyanures, avec lesquels il forme du bleu de Prusse.

CAROMATE DE POTASSE. Chromate potassique." En prismes transparents, d'un beau jaune citron; soluble dans la moitié de son poids d'eau ; son soluté est jaune verdâtre. - Réactif de plusieurs sels minéraux avec lesquels il donne des chromates insolubles ; il précipite les sels de plomb en jaune, les sels d'argent en rouge carmin, les sels de mercure en rouge brique. , On l'obrient en calcinant dans un creuset, un mélange à parties égales de chromate de fer et d'azorate de potasse. Traitez le produit par l'eau , filtrez, faites cristalliser ; pour l'avoir pur, faites cristalliser de nouveau.

Acétate DE PLOMB NEUTRE. Acétale plombique. En aiguilles blanches, ou en prismes à quatre pans, d'une saveur sucrée styptique; esflorescent à l'air; soluble dans l'eau et l'alcool. Son soluté, qui est incolore, ne doit pas rougir le papier de tournesol, verdir le sirop de violettes, se troubler par l'acide carbonique , précipiter en bleu par le cyanure jaune de potassium et de fer.—Réactif de l'acide hydrosulfurique, des sulfures solubles, qu'il préripile ın noir. Il sert à l'analyse des sels organiques Il forme avec l'acide de ces sels, un sol p'omb insoluble, duquelon peut ensuite séparer le plomb par l'hydrogène sulfure, et avec la base, un acétate soluble. — Préparation. Dissolvez à chaud, jusqu'à saturation, de la litbarge dans du vinaigre distillé; filtrez; évaporez pour obtenir le sel cristallisé ; dissolvez-le dans de l'eau distillée ; faites passer à travers un courant d'acide carbonique, jusqu'à ce qu'il ne se forme plus de précipite; filtrez, et faites cristalliser de

nouveau.

Sous-ACÉTATE DE PLOMB LIQUide. Liquide, incolore; il verdit le sirop de violettes, ramène au bleu le papier roug- de tournesol. Décomposé par l'eau ordinaire, non par l'eau distillée, il piécipite en blanc par l'acide carbonique; il ne doit pas se colorer en bleu par le cyanure jaune de potassium et de fer. Il sert aux mêm mes usagưs que l'acétate neutre; il précipite la plupart des matières organiques, la gomme, le tannin, etc. - Préparation Faites bouils ir pendant 15 minutes, un mélange de 1 p. d'acétate neutre avec 2 p. de litharge polverisée , privee d'acide carbonique par la calcination, et 20 a 25 p. d'eau; filtrez et concentrez la liqueur jusqu'a ce qu'elle marque 30° à l'aréomètre de Baumé. TOURNESO

SOL EN PAIN. En petits pains, carrés, de couleur blene, qu'on obtient en faisant fermenter une pâte composée d'une espèce de lichen (roccella tinctoria), d'urine et de chaux, et à laquelle on donne ensuite la forme indiquée.

[ocr errors]

Le tournesol en drapeau, se prépare en exposant aux vapeurs ammoniacales provenant de l'urine putréfiée, des morceaux de toile imprégnés du suc de croton linclorium, jusqu'à ce qu'ils passent au bleu,

Teinture de tournesol. On l'obtient en broyant le tournesol en pain dans de l'eau distillée, et filtrant ensuite. De couleur bleue, a reflet violet, elle est composée d'une matière colorante rouge, ramenée au bleu par la chaux; aussi sert-elle à distinguer les acides qui la font passer au rouge en saturant la chaux, des alcalis qui la ramènent au bleu en saturant l'acide ajouté; on peut ainsi distinguer les sels neutres, acides et basiques. La teinture de tournesol est déco!orée par le chlore. Lorsqu'on agit sur des liquides à faible réaction, il est mieux de se servir du papier de tournesol, qui est plus sensible.

TEINTURE DE NOIX DEGALLEs. Liquide d'un brun fauve, d'une saveur astringente. Réactif de la plupart des dissolutions salines, avec lesquelles elle forme des tannates ipsolubles ; elle précipite les sels de fer en violet , les sels d'anuimoine en jaune sale.

Préparation. Faites macérer , pendant cinq à six jours dans de l'alcool, les noix de galles d'Alep écrasées et filtrez. L'infusé aqueux peut servir aux mêmes usages, mais il s'altère facilement. C'est le contre-poison des alcalis végétaux, qu'il précipite à l'état de tannates.

La teinture de choux rouges, le sirop de violettes sont aussi rougis par les acides et verdis par les alcalis. Les pétales , les fleurs de ces plantes, pourraient les remplacer, ainsi que les auties fleurs bleues ou violettes.

Papiers RÉACTIFS. On désigne ainsi le papier imprégné de matjères colorantes, ou autres, et qui, par les changements de couleur que leur sont subir certains corps, penvent servir de réactiss généraux. Les plus importants sont: 10 le papier de tournesol, bleu et rouge ; le premier est du papier coloré avec la ceinture bleue de tournesol, et sert à reconnaître les corps à réaction acide, qui le font passer au rouge, ainsi que le chlore qui le décolore; le second est le papier blen rougi par un acide laible ou végétal; il sert à reconnaître les alcalis, les sels basiques

qui le ramènent au bleu ; 2° le papier du curcuma est jaune; il s'obtient avec la teinture de curcuma ; il est coloré en brun rougeâtre par les alcalis, et ne change pas de couleur par les acides ; 30 le papier de Fernambouc est rouge; il jaunit par les acides, et bleuit par les alcalis; 4° le papier imprégné d'un soluté d'acélate de plomb; il sert à reconnaître le gaz sulfhydrique et les hydrosulfates qui le noircissent; 5° le papier amidonné, qui est bleui ou coloré en violet par l'iode. Pour préparer ces papiers, on prend du papier peu collé, qu'on plonge dans un soluté de ces matières, et qu'on fait dessécher ensuite, ou bien on passe une couche de ces matières sur le papier à l'aide d'un pinceau.

EAU DISTILLÉE. Elle doit être limpide, ne pas se troubler par l'oxalate d'ammoniaque, le nitrate d'argent, l'hydrochlorate de baryte, l'acétate de plomb. Ce dernier réactif donnerait un léger trouble, si l'eau distillée avait absorbé l'acide carbonique de l'air ; il suffirait alors de la faire bouillir quelques instants pour la priver de ce gaz.

Usages. Elle sert plutôt à composer les solutés que de réactif. On opère ces solutés dans les vases dans lesquels ils doivent être conservés, ou dans un mortier de verre ou de porcelaine. On fait dissoudre dans l'eau distillée la quantité de chaque réactif qu'elle peut dissoudre à la température de to 150. On conserve ces solutés dans des flacons fermés à l'émeri. L'eau distillée doit remplacer, dans les analyses , l'eau ordinaire, toutes les fuis que les matières salines que celle-ci contient pourraient en altérer les résultats.

Préparation. Distillez dans une cornue ou un alambic, de l'eau ordinaire, en ayant soin de rejeter les premières et les dernières portions. On prive par cette opération l'eau des matières salines et organiques qu'elle contient.

Tels sont les réactifs que nous avons dû signaler comme étant les plus importants. Afin d'abréger, nous avons passé sous silence plusieurs réactifs spéciaux. Pour compléter le laboratoire toxicologique, il faut joindre à cela des verres à expérience, des tubes , des cornues en verre blanc, des creusets

« PrécédentContinuer »