Lettre à M. l'archevêque de Paris sur son mandement contre les droits des laiques et des prêtres dans l'église et réfutation des doctrines théocratiques d'un directeur au Séminaire Saint-Sulpice

Couverture
Garnier frères, 1851 - 100 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 4 - Toute puissance m'a été donnée dans le ciel et sur la terre. Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit...
Page 14 - Nous croyons que chaque particulier de l'Eglise le doit faire avec tout le corps et par l'autorité de toute la communion catholique, à laquelle son jugement doit être soumis; et cette excellente police vient de l'ordre de la charité, qui est la vraie loi de l'Eglise. Car...
Page 13 - Que cette infaillibilité, en tant qu'elle consiste, non à recevoir, mais à enseigner la vérité, réside dans l'ordre des pasteurs qui doivent successivement et de main en main...
Page 9 - Eglise, premièrement des apôtres, secondement des prophètes (e), et troisièmement des docteurs; ensuite ceux qui ont la vertu de faire des miracles; puis ceux qui ont la grâce de guérir les maladies; ceux qui ont le don d'assister les frères; ceux qui ont le don de gouverner; ceux qui ont le don de parler diverses langues ; ceux qui ont le don de les interpréter.
Page 47 - Dieu, c'est que, dans la vue de lui plaire, nous endurions les maux et les peines' qu'on nous fait souffrir injustement.
Page 47 - Soit aux gouverneurs, comme à ceux qui sont envoyés de sa part pour punir ceux qui font mal, et pour traiter favorablement ceux qui font bien.
Page 15 - Distinguez donc la multitude abandonnée à elle-même, et livrée à son ignorance par un juste jugement de Dieu, de la multitude choisie, de la multitude séparée, de la multitude promise et bénie, conduite par conséquent avec un soin spécial de Dieu et de son esprit : ou, pour parler avec saint Athanase ', Distinguez la multitude qui défend l'héritage, de ses pères...
Page 9 - Un autre reçoit le don de la foi par le même Esprit; un autre reçoit du même Esprit le don de guérir les maladies; 10.
Page 47 - Dieu est que par votre bonne vie vous fermiez la bouche aux hommes ignorants et insensés; étant libres, non pour vous servir de votre liberté comme d'un voile qui couvre vos mauvaises actions, mais pour agir en serviteurs de Dieu.
Page 47 - Mais si, en faisant le bien, vous les souffrez avec patience, c'est là ce qui est agréable à Dieu. Car c'est à quoi vous avez été appelés; puisque Jésus-Christ...

Informations bibliographiques