Dictionnaire historique, ou histoire abrégée de hommes qui se sont fait un nom par leur génie, leurs talens, leurs vertus, leurs erreurs or leurs crimes, depuis le commencement du monde jusqu'a nos jours, Volume 5

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

bio très succincte d'eidous, en pètre traducteur

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 338 - Il laissa tranquillement la France réparer ses pertes, et s'enrichir par un commerce immense, sans faire aucune innovation , traitant l'état comme un corps puissant et robuste qui se rétablit de luimême...
Page 236 - ... désordres et de ses turpitudes. Qu'on joigne aux noms précédents celui du déclamateur Favorin d'Arles , et l'on sera sorti du paganisme. Favorin, disciple de Dion Chrysostôme, professeur de rhétorique d'abord à Athènes, puis, sous Adrien, à Rome, est ce philosophe orateur qui ne s'étonnait que de trois choses : de ce qu'étant Gaulois, il parlait si bien grec ; de ce qu'étant eunuque, on l'avait accusé d'adultère, et enfin de ce qu'on le laissait vivre quoiqu'il fût ennemi de l'empereur.
Page 338 - Madame, je vous ai fait attendre longtemps ; mais vous avez tant d'amis que j'ai voulu avoir seul ce mérite auprès de vous.
Page 359 - Mon père le mena un jour à Ténèbres ; et, s'apercevant que l'office lui paraissait long , il lui donna, pour l'occuper, un volume de la Bible, qui contenait les Petits Prophètes. Il tombe sur la prière des Juifs , dans Baruch ; et , ne pouvant se lasser de l'admirer, il disait à mon père : « C'était » un beau génie que Baruch : qui était-il?
Page 261 - Gonsalve de Cordoue , dit le Grand Capitaine , qui s'empare d'une partie du royaume de Naples , tandis que les François se rendoient maîtres de l'autre. Ceux-ci furent ensuite entièrement chassés par les Espagnols , qui leur cherchèrent chicane sur les limites. Cette conquête fut suivie de celle de la Navarre.
Page 260 - France: il hunu'lia les grands qui tyrannisaient les petits, purgea ses états des brigands et des voleurs , établit le conseil souverain de Castille , fit rassembler les lois de ses prédécesseurs en un Code . et donna une nouvelle face à l'Espagne.
Page 287 - J'ai été plus d'une fois atteint du fer ennemi ; voilà mon sein couvert de cicatrices ; je vous abandonne ma vie , mais respectez le sanctuaire des lois.
Page 151 - Agé alors de trente-sept ans, il avait l'expérience de ses victoires remportées sur les Turcs, et des fautes commises par les Impériaux dans les dernières guerres, où il avait servi contre la France. Il descendit en Italie par le Trentin sur les terres de Venise avec trente mille hommes , et la liberté entière de s'en servir comme il le voudrait. Le roi de France défendit d'abord au maréchal de Catinat de s'opposer au passage du prince Eugène, soit pour ne point commettre le premier acte...
Page 377 - Les. hommes sont sots et michans , disoit - il quelquefois ; mais tels qu'ils sont ,j'ai à vivre avec eux , et je me le suis dit de bonne heure.

Informations bibliographiques