Petite bibliotheque des théatres: Chef d'œuvre de Longepierre. Chef-d'œuvre de Guymond de la Touche. La mort de Solon

Couverture
Au bureau [de la Petite bibliotheque des théatres], 1789
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 60 - Ne vous prenez qu'à vous-même de la démarche hardie que je viens de faire. Vous n'avez jamais voulu me marier. J'ai pris une femme sans votre aveu. Mon oncle et tous mes parents me l'ont conseillé, et c'est en leur présence que j'épousai Julie il ya huit jours.
Page 61 - Nérine , allez chercher Julie. Il faut faire les choses de bonne grâce, quand il n'ya pas moyen de s'en dispenser. Je vais lui dire moi-même que je la reconnois pour ma belle-fille. JULIE, se démasquant.
Page 63 - Mon oncle, ma tante Parbleu ! je suis bien redevable à mon frère et à ma sœur du soin qu'ils prennent de marier mes enfants...
Page 39 - Écoutez-moi, cela vaut un sermon. De plus, vous vous croyez un mérite suprême, Et vous n'estimez rien à l'égal de vous-même : Vous vous raillez sous main de vos meilleurs amis, Quoique toujours près d'eux complaisant et soumis : Votre intérêt vous guide, et seul vous détermine: Chez vous, en grand secret, l'amour-propre domine: Quand vous n'êtes point vu , vous courez au miroir, Et vous vous régalez du plaisir de vous voir.
Page 4 - ... la marier. La fâcheuse nécessité pour un père qui aime son bien plus que sa fille ! Quel parti doisje prendre? Il faut que je tâche de les amuser encore quelque temps, pour me donner celui d'arranger mes affaires à ma fantaisie. SCÈNE II.
Page 133 - Il mourra de faim, j'ai fait son horoscope; Et je veux qu'il enrage avec sa Pénélope , A moins qu'il ne la livre à mon ressentiment. LISIMON. Ah! ne vous flattez point de son consentement.
Page 123 - Va-t'en. SCÈNE III. ARISTE, DAMON. DAMON. Où voulez-vous faire votre retraite? ARISTE. Pour cette circonstance , elle sera secrète. , DAMON. Parbleu! je vous suivrai. ARISTE. Non, ne me suivez pas, Et si ma belle-sœur a pour vous des appas, Gardez-vous de la perdre un seul instant de vue; Sinon , vous pourriez bien la retrouver pourvue. DAMON. Comment puis-je fixer son caprice éternel ? AKISTE.
Page 89 - Sa visite , en tout temps , ne peut que m'honorer. . Pouvez-vous, à ce point , mortifier un frère ? Vous me percez le cœur. Songez qu'il...
Page 56 - Pour moi, je ne prétends point à la main d'Isabelle si elle ne me la donne pas de bon cœur.

Informations bibliographiques