Rodogune, princesse des Parthes. Héraclius. Don Sanche d'Aragon. Nicomède. Sertorius. Œuvres choisies de Thomas Corneille: Le comte d'Essex. Le festin de Pierre

Couverture
Lib. de Firmin Didot Frères, 1846
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 19 - Il est des nœuds secrets, il est des sympathies Dont par le doux rapport les âmes assorties S'attachent l'une à l'autre et se laissent piquer Par ces je ne sais quoi qu'on ne peut expliquer.
Page 86 - J'irai plus outre, et quoique peut-être on voudra prendre cette proposition pour un paradoxe, je ne craindrai point d'avancer que le sujet d'une belle tragédie doit n'être pas vraisemblable.
Page 358 - Je n'appelle plus Rome un enclos de murailles Que ses proscriptions comblent de funérailles; Ces murs, dont le destin fut autrefois si beau. N'en sont que la prison, ou plutôt le tombeau : Mais, pour revivre ailleurs dans sa première force. Avec les faux Romains elle a fait plein divorce; Et, comme autour de moi j'ai tous ses vrais appuis, Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Page 65 - J'ai commencé par lui, j'achèverai par eux. Sors de mon cœur, nature, ou fais qu'ils m'obéissent : Fais-les servir ma haine, ou consens qu'ils périssent. Mais déjà l'un a vu que je les veux punir; Souvent qui tarde trop se laisse prévenir. Allons chercher le temps d'immoler mes victimes, Et de me rendre heureuse à force de grands crimes. ACTE CINQUIÈME SCENE I CLÉOPATRE. Enfin, grâces aux dieux, j'ai moins d'un ennemi.
Page 80 - ... d'un autre côté. Cette préférence est peut-être en moi un effet de ces inclinations aveugles qu'ont beaucoup de pères pour quelques-uns de leurs enfants plus que pour les autres ; peut-être y entre-t-il un peu d'amour-propre , en ce que cette tragédie me semble être un peu plus à moi que celles qui l'ont précédée...
Page 77 - Règne; de crime en crime enfin te voilà roi. Je t'ai défait d'un père, et d'un frère, et de moi. Puisse le ciel tous deux vous prendre pour victimes. Et laisser choir sur vous les peines de mes crimes ! Puissiez-vous ne trouver dedans votre union Qu'horreur, que jalousie et que confusion ! Et pour vous souhaiter tous les malheurs ensemble, Puisse naître de vous un fils qui me ressemble ! ANTIOCHUS Ah ! vivez pour changer cette haine en amour.
Page 403 - ... soupçons : il était aussi brillant par son courage et par la hauteur de son esprit, que par sa bonne mine. Il demanda la permission d'aller conquérir, à ses dépens, un canton de l'Irlande, et se signala souvent en volontaire. Il fit revivre l'ancien esprit de la chevalerie, portant toujours à son bonnet un gant de la reine Elisabeth. C'est lui qui , commandant les troupes anglaises au siège de Rouen , proposa un duel à l'amiral de Villars-Brancas, qui défendait la place, pour lui prouver,...
Page 142 - Mon trône est-il pour toi plus honteux qu'un supplice ? 0 malheureux Phocas! ô trop heureux Maurice ! Tu recouvres deux fils pour mourir après toi, Et je n'en puis trouver pour régner après moi. Qu'aux honneurs de ta mort je dois porter envie, Puisque mon propre fils les préfère à sa vie ! SCÈNE IV.
Page 171 - ... pourrait être excité plus fortement par la vue des malheurs arrivés aux personnes de notre condition, à qui nous ressemblons tout à fait, que par l'image de ceux qui font trébucher de leurs trônes les plus grands monarques, avec qui nous n'avons aucun rapport qu'en tant que nous sommes susceptibles des passions qui les ont jetés dans ce précipice : ce qui ne se rencontre pas toujours...
Page 87 - Heureux qui, satisfait de son humble fortune, Libre du joug superbe où je suis attaché, Vit dans l'état obscur où les dieux l'ont caché ! ARCAS Et depuis quand, seigneur, tenez-vous ce langage?

Informations bibliographiques