Déontologie ou science de la morale, Volume 1

Couverture
Charpentier, Libraire-editeur, 1834 - 690 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 163 - ... que les représentations de deux qualités , savoir : la prudence et la bienveillance effective , et leurs contraires , avec les différentes modifications qui en découlent et qui se rapportent d'abord à nous, puis à tout ce qui n'est pas nous. Car si l'effet de la vertu était d'empêcher ou de détruire plus de plaisir qu'elle n'en produit , ou de produire plus de mal qu'elle n'en empêche, les noms de méchanceté...
Page 162 - L'arbre de la vertu est ainsi divisé en deux grandes tiges , sur lesquelles croissent toutes les autres branches de la vertu. Depuis le temps d'Aristote, quatre vertus, la Prudence , la Fortitude , la Tempérance et la Justice , ont pris le nom de vertus cardinales , du mot latin cardo , gond; car c'est sur elles que toutes les autres vertus s'appuyaient, comme les portes sur leurs gonds.
Page 164 - Dans la partie personnelle du domaine de la conduite , c'est le sacrifice de l'inclination présente à une récompense personnelle éloignée. Dans la partie sociale , c'est le sacrifice qu'un homme fait de son propre plaisir pour obtenir, en servant l'intérêt d'autrui , une plus grande somme de plaisir pour lui-même.
Page 81 - III. stérile. Un plaisir peut être productif de plaisirs ou de peines, ou de tous deux ; par contre, une peine peut être productive de plaisirs, de peines, ou de tous deux. La tâche de la Déontologie consiste à les peser et à tracer, d'après le résultat, la ligne de conduite qu'il faut suivre. L'estimation de la peine et du plaisir doit donc être faite par celui qui jouit ou qui souffre. Il n'est pas jusqu'à la multitude imprévoyante et irréfléchie qui n'aime mieux s'en rapporter à...
Page 33 - Son intérêt doit, à ses yeux, passer avant tout autre; et , en y regardant de près , il n'ya , dans cet état de choses, rien qui fasse obstacle à la vertu et au bonheur : car comment obtiendra-t-on le bonheur de tous dans la plus grande proportion possible, si ce n'est à la condition que chacun en obtiendra pour lui-même la plus grande quantité possible ? De quoi se composera la somme du bonheur total, si ce n'est des unités individuelles? Ce que demandent la prudence et la bienveillance,...
Page 77 - Tout acte qui procure du plaisir est bon , toutes conséquences à part. Tout acte qui procure du plaisir sans aucun résultat pénible est un bénéfice net pour le bonheur; tout acte dont les résultats de peine sont moindres Déontologie.
Page 161 - L'approbation sera déterminée par la tendance d'une action à accroître le bonheur; la réprobation, par la tendance d'une action à diminuer le bonheur. Essayons de donner à ce principe tous ses développements. Toutes les fois qu'il y aura une portion de bonheur, quelque petite qu'elle soit, sans aucun mélange de mal, il y aura lieu à approbation, quoiqu'il n'y ait pas nécessairement évidence de vertu . La vertu suppose un effort, la conquête d'un obstacle ayant une somme de bonheur pour...
Page 26 - Or, quoiqu'on ne puisse établir rigoureusement en principe, que ce qui n'est pas de l'intérêt évident d'un individu ne constitue pas son devoir, cependant on peut affirmer positivement qu'à moins de démontrer que telle action ou telle ligne de conduite est dans l'intérêt d'un homme, ce serait peine perdue que d'essayer de lui prouver que cette action , cette ligne de conduite, sont dans son devoir. Et cependant c'est ainsi qu'ont procédé jusqu'à présent les prédicateurs de morale.
Page 193 - L'intérêt , d'abord renfermé dans la famille , s'étend à la tribu , de la tribu à la province, de la province à la nation, de la nation au genre humain tout entier. Et à mesure que les sciences politique et...
Page 182 - ... et de faire un mauvais marché. Elle n'a rien à objecter aux plaisirs qui ne sont point associés à une portion de peine plus qu'équivalente. En un mot , elle régularise l'égoïsme...

Informations bibliographiques