Les siècles littéraires de la France ou nouveau dictionnaire historique critique et bibliographique de tous les écrivains français, morts et vivans jusqu'à la fin du XVIIIe siècle [...], Volume 5

Couverture
Chez l'auteur, 1800
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 442 - On trouva sur lui un billet ainsi conçu :« Qui que tu sois » qui me trouves gisant , respecte mes restes; ce sont •• ceux d'un homme qui consacra toute sa vie à être «utile, et qui est mort comme il a vécu, vertueux
Page 307 - Moi-même, pour tout fruit de mes soins superflus, Maintenant je me cherche, et ne me trouve plus': Mon arc, mes javelots, mon char, tout m'importune; Je ne me souviens plus des leçons de Neptune; Mes seuls gémissements font retentir les bois, Et mes coursiers oisifs ont oublié ma voix.
Page 309 - Corneille fait des vers cent fois plus beaux que les miens, et « cependant personne ne le regarde. On ne l'aime que dans la « bouche de ses acteurs ; au lieu que , sans fatiguer les gens « du monde du récit de mes ouvrages , dont je ne leur parle « jamais , je me contente de leur tenir des propos amusants , et « de les entretenir de choses qui leur plaisent.
Page 311 - Racine a réussi dans le tragique et dans le comique : son discours à l'Académie' est admirable; ses deux lettres contre PortRoyal, ses petites épigrammes, ses préfaces,- ses cantiques, tout est marqué au bon coin. Ajoutons que le génie, dans la force même de l'âge, n'est pas de toutes les heures, et que surtout il craint les approches de la vieillesse. Corneille, dans ses meilleures pièces, a d'étranges inégalités ; et dans les dernières, c'est un feu presque éteint.
Page 321 - L'abbé Raguenet mourut en 1732, après avoir publié plusieurs ouvrages; les principaux sont : i° les Monumens de Rome, ou Description des plus beaux ouvrages de peinture , de sculpture et d'architecture de Rome , avec des observations, Paris, 1700 et 1702, in-12. Ce petit ouvrage valut' à son auteur des lettres de citoyen romain, dont il prit le titre depuis c
Page 310 - Mon Dieu, quelle guerre cruelle ! Je trouve deux hommes en moi : L'un veut que plein d'amour pour toi Mon cœur te soit toujours fidèle. L'autre à tes volontés rebelle Me révolte contre ta loi. L'un tout esprit, et tout...
Page 399 - On élut un autre syndic en i6ia ; et depuis ce temps, les syndics de la faculté ont été élus de deux ans en deux ans, au lieu qu'ils étaient perpétuels auparavant. Richer cessa d'aller aux assemblées de la faculté, et se renferma dans la solitude, uniquement appliqué à l'étude, mais on l'accusait de continuer à dogmatiser.
Page 139 - Quelques vers toutefois qu'Apollon vous inspire, En tous lieux aussitôt ne courez pas les lire. Gardez-vous d'imiter ce rimeur furieux Qui, de ses vains écrits lecteur harmonieux, Aborde en récitant quiconque le salue, Et poursuit de ses vers les passants dans la rue. Il n'est temple si saint des anges respecté, Qui soit contre sa muse un lieu de sûreté. Je vous l'ai déjà dit : aimez qu'on vous censure, Et, souple à la raison, corrigez sans murmure ; Mais ne vous rendez pas dès qu'un sot...
Page 412 - L'Art d'embellir , tiré du sens de ce sacré paradoxe : La sagesse de la personne embellit sa face...
Page 261 - ... emploie tous les jours sept ou huit heures à l'étude; qui cherche rarement les occasions de se réjouir; qui résiste même à celles qui lui sont offertes, et qui préfère une heure d'entretien avec un ami de bon sens à tout ce qu'on appelle plaisirs du monde...

Informations bibliographiques