De la table des dieux à la table des hommes: la symbolique de l'alimentation dans l'antiquité romaine

Couverture
Harmattan, 2011 - 468 pages
Les productions littéraires nées dans la période de l'histoire romaine qui s'étend du principat d'Auguste jusqu'au règne d'Hadrien nous font découvrir de profondes mutations dans les imaginaires associés à la nourriture et dans les modèles d'acquisition, de préparation et de dégustation des aliments qui la constituent. Ces évolutions correspondent à une nouvelle perception de la table, liée à la reconfiguration des valeurs esthétiques, idéologiques et symboliques à cette époque. La problématique est ici étudiée à travers l'examen de trois genres littéraires caractérisés par une mise en oeuvre fictionnelle du réel - l'épopée, la satire, le roman satirique - et d'un sous-produit historique, la biographie, qui contraste avec eux. Cet examen permet d'analyser comment la mise en oeuvre littéraire des catégories de l'alimentation, en particulier les créations verbales réglées par l'imaginaire et le style, constitue un relais culturel essentiel pour comprendre la manière dont la civilisation romaine a pensé la table. On trouvera donc dans ce livre une analyse du repas épique et de la table héroïque dans l'Enéide de Virgile, des repas et de la table satiriques dans la poésie d'Horace, de Perse et de Juvénal, de la métaphore du banquet romanesque dans le Satiricon de Pétrone, où la thématique gastronomique peut être lue comme un fil de l'intrigue, au-delà de la fiction autonome et subversive du banquet de Trimalcion, et, enfin, du battement idéologique table publique/table privée dans la structure des portraits d'empereurs dressés par Suétone dans les Vies des douze Césars.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques