Dictionnaire anti-philosophique: pour servir de commentaire & de correctif au Dictionnaire philosophique, & aux autres livres, qui ont paru de nos jours contre le christianisme: ouvrage dans lequel on donne en abrégé les preuves de la religion, & la réponse aux objection de ses adversaires

Couverture
La veuve Girard & F. Seguin, 1767 - 451 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 380 - Chose admirable ! la religion chrétienne, qui ne semble avoir d'objet que la félicité de l'autre vie, fait encore notre bonheur dans celle-ci.
Page 14 - Qu'un ami véritable est une douce chose ! Il cherche vos besoins au fond de votre cœur ; II vous épargne la pudeur De les lui découvrir vous-même : Un songe , un rien , tout lui fait peur Quand il s'agit de ce qu'il aime.
Page 379 - Prince qui aime la religion & qui la craint, eft un lion qui cede à la main qui le flatte , ou à la voix qui l'appaife : celui qui craint la religion & qui la hait , eft comme les bêtes fauvages qui mordent la chaîne qui les empêche de fe jetter fur ceux qui paflent: celui qui n'a point du tout de religion, eft cet animal terrible qui ne fent fa liberté que lorfqu'il déchire & qu'il dévore, Li v.
Page 424 - Haute -Juftice; enjoint à tous ceux qui en ont des Exemplaires , de les apporter au Greffe de la Cour, pour y être...
Page 118 - Si l'athéisme ne fait pas verser le sang des hommes, c'est moins par amour pour la paix que par" indifférence pour le bien : comme que tout aille, peu importe au prétendu sage, pourvu qu'il reste en repos dans son cabinet.
Page 16 - ... ne se décide pas toujours pour celle qui est la plus jolie, et qui même lui paraît telle. Quelle est la raison de cela ? C'est que chaque beauté exprime un caractère tout particulier, et celui qui entre le plus dans le nôtre, nous le préférons.
Page 13 - Depuis le jour que je le perdis, je ne fais que traîner languissant ; et les plaisirs mêmes qui s'offrent à moi, au lieu de me consoler, me redoublent le regret de sa perte : nous étions à moitié de tout ; il me semble que je lui dérobe sa, part...
Page 11 - Quand je n'aurais d'autre preuve de l'immatérialité de l'âme que le triomphe du méchant et l'oppression du juste en ce monde, cela seul m'empêcherait d*en douter. Une si choquante dissonance dans l'harmonie universelle me ferait chercher à la résoudre. Je me dirais : Tout ne finit pas pour nous avec la vie, tout rentre dans l'ordre à la mort.
Page 230 - J'entens celle qui eft fondée fur \z vertu , non pas celle qui vient d'une lâcheté & d'une pareffe de l'âme. ART. V. La Vertu ri 'eft point le principe du Gouvernement Monarchique. Dans les Monarchies , la politique fait faire les grandes chofes avec le moins de vertu qu'elle peut ; comme dans les plus belles machines , l'Art employé aufli peu de mouvemens, de forces & de roues qu'il eft poflible.
Page 284 - IL s'agit bien moins de l'intérêt de la population, dont vous vous souciez fort peu. que de celui de votre commerce Typographique qui vous tient fort à cœur. Il faut plaire aux gens du monde, & vous cherchez des ridicules hors du monde. Vous...

Informations bibliographiques