Recherche Images Maps Play YouTube Actualités Gmail Drive Plus »
Connexion
Livres Livres
" La véritable grandeur est libre, douce, familière, populaire; elle se laisse toucher et manier, elle ne perd rien à être vue de près; plus on la connaît plus on l'admire; elle se courbe par bonté vers ses inférieurs, et revient sans effort dans... "
Journal des Savants - Page 403
1713
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Bibliothèque universelle des dames: Morale. Classe 6, Volume 13

1789
...vraie petite/Te. La véritable grandeur eft libre, douce, familière, populaire. Elle fe laifle toucher & manier; elle ne perd rien à être vue de près : plus on la commît, plus on l'admire. Elle le courbe par bonté vers fes inférieurs, & revient fans effort dans...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Les Caractères: suivis des Caractères de Theophraste, Volume 1

Jean de La Bruyère - 1790
...petitesse. La véritable grandeur (i) est libre, douce , familière , populaire. Elle se laisse toucher et manier , elle ne perd rien à être vue de près : plus on la connoît , plus on l'admire. Elle se courbe par bonté vers ses inférieurs , et revient sans effort...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Adèle et Théodore: ou Lettres sur l'éducation, Volume 4

Stéphanie Félicité comtesse de Genlis - 1801
...une vraie petitesse. La véritable » grandeur est libre , douce , familière , )) populaire. .. . Elle ne perd rien à être » vue de près ; plus on la connoît , plus » on l'admire.... On l'approche tout en» semble avec liberté et avec retenue, &.c.»...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Principes généraux des belles-lettres, Volume 1

Louis Domairon - 1802
...Voyez ce mot, ibid. » grandeur est libre, douce, familière , p'o» pilaire. Elle se laisse toucher et manier : » elle ne perd rien à être vue de près ; » plus on la connoît , plus on l'admire. » Elle se courbe par bonté vers ses in» férieurs , et revient sans...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Oeuvres de La Bruyère, Volume 1

Jean de La Bruyère - 1808
...petitesse. La véritable grandeur2 est libre, douce, fami itère, populaire. Elle se laisse toucher et manier, elle ne perd rien à être vue de près : plus on la connoit, plus on l'admire. Elle se courbe parbonté vers ses inférieurs, et revient sans effort dans...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Rhétorique française: composée pour l'instruction de la jeunesse

Louis Domairon - 1816 - 450 pages
...véritable » grandeur est libre, douce, familière, » populaire. Elle se laisse toucher et ma» nier : elle ne perd rien à être vue de » près ; plus on la connaît , plus on l'ad» mire^.Elle se courbe par bonté vers ses » inférieurs , et revient sans...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Nouvelle encyclopédie poétique: ou, Choix de poésies dans tous ..., Volume 17

Capelle (M., Pierre Adolphe) - 1819
...petitesse. La \ér\la\i\e grandeur est libre, douce , familière, populaire. Elle se laisse toucher et manier; elle ne perd rien à être vue de près ; plus on la connaît , plus on l'admire. Elle se courbe par bonté vers ses inférieurs , et revient sans effort...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Oeuvres

Jean de La Bruyère - 1820 - 416 pages
...petitesse. La véritable grandeur (2i) est libre , douce, familière , populaire. Elle se laisse toucher et manier, elle ne perd rien à être vue de près : plus on la connaît , plus on l'admire. Elle se courbe par bonté vers ses inférieurs , et revient sans effort...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Les caractères de La Bruyère: suivis des Caractères de Théophraste, Volume 1

Jean de La Bruyère - 1823
...petitesse. La véritable grandeur est libre , douce , familière , populaire. Elle se laisse toucher et manier ; elle ne perd rien à être vue de près: plus on la connoît, plus on l'admire. Elle se courbe par bonté vers ses inférieurs , et revient sans effort...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Réflexions sur les sociétés secrètes et les usurpations: Écueils ..., Volume 1

C. J. Gilliard - 1823
...tyrannies, d'infamies et de débauches. La véritable grandeur est libre , douce , familière et populaire ; elle ne perd rien à être vue de près; plus on la connoît, plus on l'admire; elle rit, elle joue, elle badine, elle se courbe par bonté vers ses inférieurs,...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre




  1. Ma bibliothèque
  2. Aide
  3. Recherche Avancée de Livres
  4. Télécharger ePub
  5. Télécharger le PDF