La patrologie, ou Histoire littéraire des trois premiers siècles de l'Église chrétienne; publ. par F.-X. Reithmayer, tr. par J. Cohen, Volume 2

Couverture
Debécourt, 1843 - 1039 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 170 - La plus difficile d'entre ces questions était l'origine du mal et la réunion des notionsde justice et de bonté en Dieu. Origène tenta la solution du problème. Il ne pouvait pas se figurer Dieu, dans le repos de la satisfaction intérieure; car cela aurait contredit sa toute-puissance créatrice qui devait se montrer au dehors. En conséquence, sans prétendre que le monde fût coexistant avec Dieu , il le regardait néanmoins comme un résultat nécessaire de son essence; et par suite de ce...
Page 430 - Púnica terra tulit, quo splendeat omne, quidquid usquam est, Inde domo Cyprianum, sed déçus orbis et magistrum. Est proprius...
Page 380 - Tertullian de corona 3 : denique ut a baptismale ingrediar, aquam adituri ibidem sed et aliquanto prius in ecclesia sub antistitis manu contestamur nos renuntiare diabolo et pompae et angelis eius. dehinc ter mergitamur, amplius aliquid respondentes, quam dominus in evangelio determinavit.
Page 497 - En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne « mangez la chair du Fils de l'homme et si vous ne buvez son « sang, vous n'aurez pas la vie en vous.
Page 504 - Quam necessarie autem,' s. 16. inquit, ' quam providenter et salubriter admonemur, quod peccatores sumus, qui pro peccatis rogare compellimur ; ut dum indulgentia de Deo petitur, conscientiae suae animus recordetur ! Ne quis sibi quasi innocens placeat, et se extollendo plus pereat, instruitur et docetur peccare se quotidie, dum quotidie pro peccatis jubetur orare. Sic denique et Joannes in i John i. ?, g. Epístola sua monet dicens, Si dixerimus quia peccatum non habemus, nos ipsos decipimus, et...
Page 35 - Si vous voulez être parfait, allez, vendez tout ce que vous avez et donnez-le aux pauvres, et vous aurez un trésor dans le ciel, » il se les appliqua à lui-même.
Page 328 - Immo in omni spectaculo nullum magis scandalum occurret quam ille ipse mulierum et virorum accuratior cultus. Ipsa consensio, ipsa in favoribus aut conspiratio aut dissensio inter se de commercio scintillas libidinum conflabellant.
Page 170 - ... échouer, et, en effet, l'entreprise qu'il tenta , essayée plusieurs fois depuis, ne réussit jamais parfaitement. Cela ne doit point nous étonner. La foi est placée , par sa nature , plus haut que la science; le Christianisme, qui est infini, ne saurait être renfermé dans des formes limitées ; pour y arriver, il faut nécessairement que la révélation perde , soit en valeur et en dignité, soit en puissance spirituelle. Des malentendus et des erreurs sont pour ainsi dire inévitables...
Page 171 - Dieu pouvait-il exercer celte bonté, quand il n'existait encore aucune créature ? Dieu créa donc, depuis le commencement, des créatures raisonnables ; et , comme à ses yeux il ne saurait y avoir de préférence, il les créa toutes à la fois et toutes égales entre elles ; néanmoins, comme lui seul est immuable, il les créa avec une liberté mobile , caractère distinclif des créatures intelligentes.
Page 171 - Qu'est-ce qu' un pur esprit<vou;) pouvait avoir affaire d'un corps ? Il ne peut, d'après cela, trouver de place convenable pour la résurrection des corps. Mais la règle de la foi était trop péremptoire à cet égard pour pouvoir la rejeter. Il la conserva donc , mais il prétendit que le corps , après sa résurrection , se changeait en une substance éthérée et spirituelle , en quoi l'opinion des grossiers millénaires venait à l'appui de son système, qui, sur ce point seulement, se trouvait...

Informations bibliographiques