Le duc de Morny: prince franc̦ais

Couverture
Hachette, 1925 - 246 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 63 - ... l'objection, l'entrave et la lenteur, tandis qu'elle ne l'est que pour l'expédition et la régularisation. Si j'attache autant d'importance à ces détails, c'est que j'ai été à même de remarquer que les agents inférieurs croient souvent grossir leur importance par des difficultés et des embarras. Ils ne savent pas ce qu'ils recueillent de malédictions et d'impopularité au gouvernement central: cet esprit administratif doit être inflexiblement modifié, cela dépend de vous; entrez...
Page 6 - ... s'était laissé tutoyer par la révolution, et lui avait souri ; ironiquement il est vrai ; mais elle ne s'en était pas aperçue. Il avait approché, connu, observé, pénétré, remué, retourné, approfondi, raillé, fécondé tous les hommes de son temps, toutes les idées de son siècle, et il y avait eu dans sa vie des minutes où, tenant en sa main les quatre ou cinq fils formidables qui faisaient mouvoir l'univers civilisé, il avait pour pantin Napoléon I", empereur des Français,...
Page 101 - ... se rappelle que tant que l'Italie ne sera pas indépendante la tranquillité de l'Europe et celle de Votre Majesté ne seront qu'une chimère. « Que Votre Majesté ne repousse pas le vœu suprême d'un patriote sur les marches de l'échafaud; qu'elle délivre ma patrie, et les bénédictions de vingt-cinq millions de citoyens la suivront dans la postérité.
Page 58 - De la préfecture on me mande que quelques troupes trop faibles sont cernées. Comment fait-on cette faute, au lieu de laisser les insurgés s'engager tout à fait et des barricades sérieuses se former, pour ensuite écraser l'ennemi et le détruire ? Prenez garde d'user la troupe à des escarmouches et de ne l'avoir plus à l'heure décisive.
Page 133 - Il faut absolument écarter la créance Jecker comme cause déterminante. Il paraît bien qu'une spéculation, dont elle fournit la matière, s'est greffée sur l'expédition : on a beaucoup assuré que Morny était l'un des principaux spéculateurs. Je ne suis en mesure ni de l'affirmer ni de le nier, mais je puis donner l'assurance...
Page 63 - Faites bien comprendre à tous les fonctionnaires, y est-il dit, » qu'ils doivent s'occuper avec soin des intérêts de tous, et que celui » qu'il faut accueillir avec le plus d'empressement et de bonté, c'est le » plus humble et le plus faible. La meilleure des politiques c'est celle
Page 40 - Il ya un art des princes, et vous l'apprendrez pour faire miroiter les phrases, de manière que, par un phénomène d'optique, elles fassent voir aux peuples tout ce qui leur plaît.
Page 63 - Soyez sûrs qu'alors, au lieu de voir dans le Gouvernement et dans l'administration locale des ennemis, le peuple n'y verra qu'un appui et un secours. Et quand vous viendrez ensuite, au nom de ce gouvernement loyal et paternel, recommander un candidat au choix des électeurs, ils écouteront votre voix et suivront votre conseil.
Page 109 - ... opposition comme sur un inexpugnable Aventin. En face, renversé dans le fauteuil présidentiel, l'air endormi et las, Morny, de son œil froid de connaisseur d'hommes, guettait celui-ci : il l'avait jugé moins Romain que Grec, plus emporté par la légèreté athénienne que lesté de prudence et de froide raison latine. Il connaissait l'endroit vulnérable; il savait que sous cette toge de tribun se cachait la vanité native et sans défense des virtuoses et des poètes, et c'est par là qu'un...
Page 46 - Il en a été autrement; nos soldats ont été reçus en ennemis : notre honneur militaire est engagé; je ne souffrirai pas qu'il reçoive aucune atteinte. Les renforts ne vous manqueront pas.

Informations bibliographiques