Revue de l'art chrétien, dirigée par J. Corblet, Volume 7

Couverture
Jules Corblet
1863
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 6 - Jésus-Christ, il lui plaise lui pardonner ses fautes et colloquer son âme, quand elle partira de ce monde, au nombre des bienheureux, implorant pour cet effet les intercessions de la glorieuse Vierge Marie et de tous les saints et saintes du paradis.
Page 269 - Tous les ans, à l'époque du 1« mai , notre Ministre Secrétaire d'État au Département de l'Instruction publique , mettra sous nos yeux un rapport sur les travaux de toute nature émanés des diverses sociétés savantes du royaume et de leurs membres. Ce rapport sera publié au Moniteur.
Page 184 - Qui vous font ressembler à des pigeons pattus , Et de ces grands canons où , comme en des entraves, On met tous les matins ses deux jambes esclaves, Et par qui nous voyons ces messieurs les galants Marcher écarquillés ainsi que des volants?
Page 512 - ... plein cintre est devenu aigu, sans que ses proportions aient été changées; il n'est ni plus étroit, ni plus élevé, et la pointe qui le termine est souvent si peu prononcée , qu'il faut un œil attentif pour l'apercevoir. Du reste, l'architecture est restée la même. Les colonnes sont courtes et rares; les chapiteaux carrés, historiés, à feuilles grasses ou à...
Page 380 - ... là est mis le Corpus . Domini. Prennent IIII prebstres lad. civière, dont le calice est par-dessus, et le Corpus Domini en une brance, comme dit est et aussi ten.
Page 275 - MM. Carpenter, Garrigou, Falconer et de Quatrefages, après avoir vérifié le banc et la place d'où M. Boucher de Perthes avait retiré la mâchoire fossile, ont reconnu que ce banc était vierge et non remanié, et que l'origine fossile de cette mâchoire ne présentait aucun doute. Le 14, M. le docteur Falconer, et M. le docteur Garrigou faisant exécuter une fouille dans ce même banc à la recherche de nouveaux os, M. Falconer a trouvé et extrait lui-même de la couche de sable noir, non loin...
Page 433 - ... était poussé le culte de la croix sous le règne d'Amédée VIII, de ce prince surnommé le Salomon de la Savoie , à cause de sa sagesse et de ses lumières. L'époque n'est pas très éloignée. Nous sommes en 1430. Dans le premier livre des statuts publiés à cette date, on trouve un chapitre portant défense expresse, sous peine de trois jours de prison , au pain et à l'eau , à tous peintres , graveurs , sculpteurs et autres, de peindre ou sculpter à l'avenir le signe vénérable de...
Page 538 - Christus factus est pro nobis obediens usque ad mortem, mortem autem crucis ; propter quod et Deus exaltavit illum et dedit illi nomen quod est super omne nomen.
Page 295 - Mabillon avait pensé que la lumière de ces fanaux indiquait la route à ceux qui voulaient se rendre à l'église dans les soirées obscures et pendant la nuit. M. Lecointre-Dupont croit que ces lanternes avaient pour but, non-seulement de convier les vivants à prier pour les morts, mais qu'elles étaient aussi destinées « à préserver les vivants de la peur des revenants et des esprits de ténèbres, de les garantir de ce timoré nocturno, de ce ncgotio perambulante in tenebris dont parle...
Page 344 - Il faut savoir qu'alors on n'avait pas les moyens de fabrication introduits par l'industrie moderne; le fer était étendu en plaques ou corroyé en forme de barres, à la main, sans le secours de ces cylindres puissants qui, aujourd'hui, réduisent instantanément un bloc de fer rouge en fil de fer. Obtenir une barre de fer longue, d'une égale épaisseur, bien équarrie et dressée, c'était là une première difficulté , dont nous ne pouvons avoir une idée , puisque tous les fers nous sont livrés,...

Informations bibliographiques