Journal literaire, Volume 17

Couverture
Chez T. Johnson, 1731
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières


Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 202 - Roi en revint charmé ; les applaudissemens que Sa Majesté donna augmentèrent encore ceux du public : enfin l'on y porta un degré de chaleur qui ne se comprend pas, car il n'y eut ni petit ni grand qui n'y voulût aller; et ce qui devoit être regardé comme une comédie de couvent devint l'affaire la plus sérieuse de la cour.
Page 321 - Vous dites que vous ne lui demandez qu'une seule grâce, savoir qu'il veuille bien sauver la vie des citoyens qui ont l'estime des honnêtes gens, et de tout le peuple romain. Quoi donc! à moins qu'il ne le veuille, nous ne serons plus ! Mais il vaut mieux n'être plus, que d'être par lui. Non, je ne crois point que tous les dieux soient...
Page 18 - Macassars , le cric à la main, attaqueraient cent mille hommes. Il n'ya pas lieu d'en être surpris : des gens imbus de tels principes ne doivent rien craindre, et ce sont des hommes bien dangereux. Ces insulaires sont d'une taille médiocre, basanés, agiles, et très -vigoureux.
Page 202 - ... être regardé comme une comédie de couvent devint l'affaire la plus sérieuse de la Cour. Les ministres, pour faire leur cour en allant à cette comédie, quittaient leurs affaires les plus pressées.
Page 321 - ... qui ont l'estime des honnêtes gens, et de tout le peuple romain. Quoi donc! à moins qu'il ne le veuille, nous ne serons plus ! Mais il vaut mieux n'être plus, que d'être par lui. Non, je ne crois point que tous les dieux soient déclarés...
Page 194 - Philisbourg, le prince d'Orange avoit voulu mettre sa flotte en mer ; mais les vents lui avoient toujours été contraires, et il avoit été obligé de rentrer dans le port avec quelques vaisseaux maltraités et d'autres perdus. Son armée étoit composée de troupes qu'il avoit achetées de toutes les nations. Il lui en étoit même venu de Suède, et le prince régent de Wirtemberg lui en avoit aussi vendu ; mais on a bien fait payer au double à celui-ci le profit qu'il en avoit retiré, car...
Page 21 - Oui, dit-il, tout autant que j'ai voulu, et sans aucun danger, comme je viens de vous dire. L'avez-vous trouvée si merveilleusement belle qu'on vous avait dit ? poursuivit-elle.
Page 277 - N'est jamais pressé de mourir. Je conviens qu'après certain âge La mort à peu près s'envisage Comme un mal qu'on ne peut guérir, Ou comme la fin d'un voyage Qu'on n'achève point sans périr; Mais, pour nous rendre à ce...
Page 440 - Cerf. Or, il ne fe trouve aucune de ces marques dans l'Animal que Belon décrit , & elles font toutes dans celui-ci.
Page 200 - Maintenon, pour divertir fespeti* tes filles & le Roi , fit faire une Comédie par Racine * le meilleur Poète du tems, que l'on a tiré de fa Poëfie ,. où il étoit inimitable, pour en faire à fon malheur & celui de ceux qui ont le goût du Théatre , un Hiftorien très-imitable.

Informations bibliographiques