De l'éducation des chevaux en France; ou, Causes de l'abatardissement successif de leurs races ...

Couverture
Renard, 1828 - 196 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 171 - Si quelqu'accident empêche là jument de nourrir son poulain , on peut l'élever sans teter, avec du lait, soit de jument, soit de .chèvre , soit de vache ; et on l'habitue aisément à boire seul. Il suffit, comme au veau , de lui mettre le doigt , ou un chiffon trempé •de lait , dans la bouche ; il commence par sucer , il boit ensuite. La jument qui allaite et qui travaille , doit •être bien nourrie ; l'économie dans ce cas est une véritable perte. Le lait doit être abondant : il l'est...
Page 156 - ... afin, dans l'un et dans l'autre cas, d'éviter les suites des coups de pieds. Ce déferrage n'empêche point les animaux de travailler , et on sait que ceux qui vont constamment sur la terre, peuvent se passer d'être ferrés. Le nombre des jumens que chaque étalon doit saillir par monte est fixé par tous les écrivains , de vingt à trente, et par les réglemens des Haras , à trente-cinq; mais ce nombre doit être subordonné à Page de l'étalon , à la nature de sa race, ou au service qu'on...
Page 160 - ... la plénitude est un peu avancée, et le forcent à faire quelques mouvemens , aisés à reconnoître. La durée de la gestation n'est pas plus certaine dans la jument , que dans les femelles des autres espèces. Elle porte cependant assez généralement son poulain , un an ; elle met ordinairement bas dans le douzième mois, ou au commencement du treizième. L'état de plénitude ou de grossesse ne s'oppose point au travail des jumens , comme nous l'avons déjà dit, et nous avons encore à...
Page 135 - Un objet qui paraît minutieux au premier coup d'œil, mais qui n'en est pas moins essentiel, et qui ne doit pas être négligé, surtout dans le choix des jumens qui sont destinées au pâturage, c'est qu'elles ne soient pas à courte queue.
Page 173 - ... construction des pieds de beaucoup de chevaux , et il est beaucoup plus difficile de remédier aux vices que les pieds contractent par l'humidité , qu'à ceux qui sont l'efFet de la sécheresse. Il faut les accoutumer de bonne heure, non à être étrillés et bouchonnés ; leur peau trop tendre souffriroit de ces opérations : mais à être brossés , au moins tous les deux jours. Ce brossement doit être fait sur toutes les parties de leur corps et avec douceur. On ne doit pas craindre de...
Page 169 - On peut encore l'aider dans cette recherche et faciliter l'allaitement en lui mettant le bout du wammelon dans la bouche , ou en tenant la jument qui, quelquefois dans ce cas , et surtout lors d'un premier poulain , est plus ou moins affectée douloureusement de cette première succion , à laquelle , d'ailleurs , elle se fait promptement. C'est un. préjugé que de ne pas laisser...
Page 152 - C'est ainsi, par exemple, qu'on peut ajouter quelques poignées de froment, ou de pois , ou de lentilles , ou de féverolles , ou d'autres graines légumineuses, à sa ration accoutumée. Le chenevis, le Fenu-grec , connu sous le nom de sennegrain , et les autres graines échauffantes sont inutiles et quelquefois nuisibles. La monte se fait, ou en. liberté ou à la maîn.
Page 117 - Quelque soit , au surplus , le mélange de toutes ces classes , on reconnoît , jusques dans les individus les plus médiocres de la dernière ^l'influence du sang arabe , malgré l'état plus ou moins avancé de la dégénération .. Cette influence se fait apercevoir dans la conformation de quelques parties du corps, échappées à cette dégénératïon , ou dans la.
Page 96 - Chevaux Espagnols. Les chevaux d'Espagne ont la tête un peu grosse et forte, et sont quelquefois ce qu'on appelle chargés de ganache. Le chanfrein est assez ordinairement busqué, les oreilles quelquefois attachées un peu bas et généralement trop longues , l'encolure forte , trop charnue , chargée de beaucoup de crins ; les épaules et le poitrail sont larges et étoffés , les reins doubles et quelquefois bas ; la côte est bien arrondie ; ils sont long- jointés.
Page 83 - C'est ainsi , par exemple, qu'un cheval arabe, croisé avec une jument normande , ne donnera pas un beau poulain ; mais ce poulain , excellent par les qualités de ses ascendans , en donnera qui seront plus. beaux et non moins bons que lui. C'est ainsi que les Anglois , avec une patience et une persévérance qu'il est bien à désirer que noua imitions , ont attendu des résultats qu'ils ne pouvoient soupçonner médiocres ou mauvais, et qu'ils ont été amplement dédommagés d...

Informations bibliographiques