Voyage en Turcomanie et à Khiva: fait en 1819 et 1820

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 351 - Les sources de ces deux rivières ne sont pas trèséloignées l'une de l'autre. états se seraient trouvés sous notre dépendance. En un mot, Khiva est en ce moment un poste avancé, qui s'oppose au commerce de la Russie avec la Boukharie et l'Inde septentrionale ; sous notre dépendance la Khivie serait devenue une sauvegarde, qui aurait défendu ce commerce contre les attaques des peuplades dispersées dans les stèpes de l'Asie méridionale.
Page 351 - Khiva est un poste avancé qui s'oppose au commerce de la Russie avec la Boukharie et l'Inde septentrionale. Sous notre dépendance, cette oasis, située au milieu d'un océan de sables, serait devenue le point de réunion du commerce de l'Asie et aurait ébranlé jusqu'au centre de l'Inde l'énorme supériorité commerciale des dominateurs de la mer. » Les Russes dirigèrent donc une expédition contre ce pays si important : mais il fallait, avant de l'atteindre, franchir deux cents lieues de déserts.
Page 166 - A cinq verstes de Khiva , la vue plonge sur une infinité de jardins coupés de ruelles, et parsemés de fortins où demeurent les habitans qui ont de l'aisance.
Page 40 - ... se compose d'une espèce de bonnet , qui , par son élévation, peut se comparer à celui des Cauchoises. Ces bonnets ont des ornemens en or ou en argent, selon la fortune du mari. Les cheveux sont séparés sur le devant de la tête, rassemblés sur les côtés, et réunis en une longue tresse par derrière.
Page 350 - Si nous possédions Khiva dont la conquête ne serait pas difficile, « les nomades du centre de l'Asie auraient redouté notre puissance, « et il se serait établi une route de commerce par le Sindh et l'Amou
Page 166 - La ville charme, par son aspect, l'œil du voyageur, quand au-dessus d'un grand mur qui l'entoure , il voit s'élever majestueusement les vastes coupoles des mosquées , surmontées de boules dorées, et peintes d'une couleur d'azur qui tranche agréablement avec la verdure des jardins; ils sont tellement multipliés, que l'œil ne saurait embrasser, dans toute son étendue, l'enceinte de la ville.
Page 350 - Déjà des caravanes, venant des contrées méridionales, arrivent à Khiva ; si le commerce n'y acquiert pas plus d'extension, c'est parce qu'il est entravé par les pillages fréquens des peuples nomades.
Page 351 - Khi vie serait devenue une sauvegarde qui aurait défendu ce commerce contre les attaques des peuplades dispersées dans les steppes de l'Asie méridionale. Cette oasis . située au milieu d'un océan de sable, serait devenue le point de réunion de tout le commerce de l'Asie, et aurait ébranlé jusqu'au centre de l'Inde l'énorme supériorité commerciale des dominateurs de la mer. La route de Khiva à Astrakhan pourrait être de beaucoup abrégée, puisqu'il n'ya que dix-sept jours de marche d'Ourghendj...
Page 270 - Mouraview a été publiée par le capitaine WSA Lockhart. Calcutta, 1871. (1 La nouvelle Ourghendj, véritable capitale de la Khivie, est la résidence do Koutli Murad Inakh, frère du khan, qui a le gouvernement de cette ville; elle est beaucoup plus grande que Khiva et le centre de tout le commerce du pays ; elle est peuplée de Sarty. On y trouve toules les marchandises précieuses de l'Orient; il s'y tient, par semaine, plusieurs marchés très-fréquentés.
Page 236 - ... famille, soumises par la force ou de leur plein gré , soit parce qu'elles se sont senties trop faibles , soit parce que leur commerce les mettait dans la dépendance de Khiva. » La Khivie proprement dite n'a pas de frontières bien fixes, à cause des steps arides qui l'entourent, et dont personne ne lui dispute la possession.

Informations bibliographiques