Mémoire historique sur Fouché de Nantes, maintenant duc d'Otrante

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 48 - Qu'avez-vous fait de cette France que je vous ai laissée si « brillante? Je vous ai laissé la paix, j'ai retrouvé la guerre; « je vous ai laissé des victoires , j'ai retrouvé des revers; je vous « ai laissé les millions de l'Italie, et j'ai trouvé partout des lois « spoliatrices et de la misère. Qu'avez-vous fait de cent mille « Français que je connaissais tous, mes compagnons de gloire?
Page 26 - Et nous aussi, mon ami, nous avons contribué à la prise de Toulon, en portant l'épouvante parmi les lâches qui y sont entrés en offrant à leurs regards des milliers de cadavres de leurs complices.
Page 19 - Lyon ; mais on n'a presque rien fait jusqu'ici pour l'exécuter. Les démolitions sont trop lentes , il faut des moyens plus rapides à l'impatience républicaine. L'explosion de la mine , et l'activité dévorante de la flamme , peuvent seules...
Page 25 - On parle de sensibilité! et nous aussi nous sommes sensibles; les Jacobins ont toutes les vertus, ils sont compatissants, humains1, généreux ; mais tous ces sentiments, ils les réservent pour les patriotes qui sont leurs frères, et les aristocrates ne le seront jamais.
Page 25 - hommes qui réservent toute leur sensibilité pour » des contre-révolutionnaires , qui évoquent dou» loureusement les mânes des assassins de nos » frères ? Qui sont ceux qui ont des larmes de reste » pour pleurer sur les cadavres des ennemis de la » liberté, alors que le cœur de la patrie est dé...
Page 26 - Soyons terribles, pour ne pas craindre de devenir faibles ou cruels ; anéantissons dans notre colère et d'un seul coup tous les rebelles, tous les conspirateurs, tous les traîtres, pour nous épargner la douleur, le long supplice de les punir en rois. Exerçons la justice à l'exemple de la nature, vengeons-nous en peuple ; frappons comme la foudre, et que la cendre même de nos ennemis disparaisse du sol de la liberté.
Page 11 - Considérant que le peuple français ne peut reconnaître d'autres signes privilégiés que ceux de la loi , de la justice et de la liberté ; d'autre culte que celui de la morale universelle, d'autre dogme que celui de sa souveraineté et de sa toute-puissance...
Page 22 - Nous devons donner un témoignage public d'estime aux travaux assidus de la commission révolutionnaire que nous avons établie; elle remplit ses devoirs pénibles avec une sévérité stoïque, et une impartiale rigueur. C'est en présence du peuple, , ' sous les voûtes de la nature , qu'elle rend la justice , comme le ciel la rendrait lui-même...
Page 20 - Chalier et sa tête mutilée, telle qu'elle est sortie pour la troisième fois de dessous la hache de ses féroces meurtriers. Lorsqu'on cherchera à émouvoir votre sensibilité, découvrez cette tête sanglante aux yeux des hommes pusillanimes et qui ne voient que des individus; rappelez-les par ce langage énergique à la sévérité du devoir et à l'impassibilité de la représentation nationale. C'est la liberté qu'on a voulu assassiner en immolant...
Page 34 - La guillotine, la fusillade ne va pas mal; soixante, quatre-vingts, deux cents à la fois sont fusillés ; et tous les jours on a le plus grand soin d'en mettre de suite en état d'arrestation , pour ne pas laisser de vide aux prisons.

Informations bibliographiques