Droit et souverainetés: analyse critique du discours européen sur la Yougoslavie

Couverture
P.I.E.--Peter Lang, 2003 - 490 pages
La décision collective de reconnaissance des républiques yougoslaves en 1991 a souvent été présentée comme un «test» de politique étrangère européenne. Le discours élaboré à cette occasion se distingue par une référence importante au droit international. Comment appréhender ce phénomène de «juridicisation»? Que révèle-t-il? L'analyse des modalités d'inscription du registre juridique dans ce discours politique permet d'éclairer les enjeux de pouvoir liés à l'interprétation du droit et à sa mise en oeuvre. L'étude des pratiques européennes en matière de reconnaissance d'État et d'autodétermination des peuples met surtout en évidence le caractère atypique du discours européen sur la Yougoslavie. Cette situation résulte en partie d'une application peu cohérente des normes juridiques et d'interprétations fluctuantes du concept de souveraineté dans toutes ses dimensions (étatique, populaire, juridique). En un sens, le discours européen sur la Yougoslavie peut être lu comme un discours sur l'Europe elle-même. Il est révélateur de la confusion qui entoure les tentatives de redéfinition de la souveraineté comme principe d'organisation politique.

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Par Éric Remacle
15
Réformes et coups de force en Yougoslavie
39
La polarisation des discours en Yougoslavie
87
Droits d'auteur

2 autres sections non affichées

Expressions et termes fréquents

À propos de l'auteur (2003)

L'auteur: Barbara Delcourt est docteur en sciences politiques, chercheur à l'Institut d'études européennes et membre associé du Centre de droit international (Université libre de Bruxelles). Elle a publié plusieurs articles sur les usages politiques du droit international et l'Union européenne comme acteur des relations internationales.

Informations bibliographiques