Les mots des tranchées: L'invention d'une langue de guerre 1914-1919

Couverture
Armand Colin, 12 mai 2010 - 288 pages
« Poilu », «Boche », «marmite », « pruneau », « pinard », « cahoua », « becqueter », « roupiller », « zigouiller », « avoir la trouille »...autant de mots ou d’expressions qui, venus de la Grande Guerre, résonnent encore dans notre imaginaire collectif.
Fruit d’un mélange de jargon de caserne et d’argot des quartiers populaires parisiens, de termes régionaux et d’emprunts aux idiomes étrangers, cette langue, façonnée par l’expérience de la violence, forme l’une des dimensions, longtemps oubliée, des cultures de guerre.
Fondé sur l’analyse des dictionnaires de langue et d’argot, sur les grandes enquêtes linguistiques contemporaines comme sur les sources littéraires, ce livre retrace la genèse, les formes et les fonctions de cette langue qui permit aux contemporains de faire la guerre, de la supporter jusqu’à son terme, de tenter d’en maîtriser les conséquences et finalement d’essayer de dire, en partie, l’indicible.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2010)

Maître de conférences d'histoire contemporaine à l'Université de Franche-Comté.

Informations bibliographiques