Oeuvres de Fénélon, Volume 18

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 5 - Notre Père qui êtes aux cieux ; que votre nom soit sanctifié ; que votre règne arrive ; que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd'hui notre pain de chaque jour ; pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; et ne nous laissez pas succomber à la tentation ; mais délivrez-nous du mal.
Page 5 - Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre, et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit...
Page 379 - Vous aimerez le Seigneur votre Dieu de tout votre cœur, de toute votre âme, de toutes vos forces et de tout votre esprit , et votre prochain comme vous-même.
Page 263 - ... il nous a connus, il nous a préparé ses biens ; il nous a aimés et choisis dès l'éternité. Quand il nous arrive quelque bien nouveau, il découle de cette ancienne source : Dieu n'a jamais de volonté nouvelle sur nous :.il ne change point; c'est nous qui changeons. Quand nous sommes justes et bons, nous lui sommes conformes et agréables ; quand nous quittons la justice et que nous cessons d'être bons , nous cessons de lui être conformes et de lui plaire. C'est une règle immuable de...
Page 344 - De là vient que Dieu ôte ce qu'il avoit donné. Mais il ne l'ôte pas pour en priver toujours ; il l'ôte pour le mieux donner, et pour le rendre sans l'impureté de cette appropriation maligne que nous en faisons sans nous en apercevoir. La perte du don sert à nous ôter la propriété ; et, la propriété étant ôtée, le don est rendu au centuple.
Page 84 - Venez à moi , vous tous qui êtes chargés , et je vous soulagerai. Prenez mon joug sur vous , et apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes , car mon joug est doux, et mon fardeau léger.
Page 416 - ... de l'Océan. En faisant l'univers , sa sagesse a mesuré et pesé jusqu'au dernier atome. C'est lui qui en chaque moment produit et renouvelle le souffle de vie qui nous anime ; c'est lui qui a compté nos jours , qui tient dans ses puissantes mains les clefs du tombeau pour le fermer ou pour l'ouvrir. Ce qui nous frappe le plus n'est rien aux yeux de Dieu : un peu plus ou un peu moins de vie sont des différences qui disparoissent en présence de son éternité.
Page 187 - Dieu, à qui on sacrifie tous les mouvements irréguliers de la nature. Voilà l'adoration en esprit et en vérité que Jésus-Christ et son Père cherchent. Tout le reste n'est qu'une religion en cérémonie , et plutôt l'ombre que la vérité du christianisme. Vous me demanderez sans doute par quels moyens on peut parvenir à se conserver dans cette pureté d'intention , dans une vie si commune, et qui parait si amusée.
Page 225 - On voudroit le servir, à condition de ne lui donner que des paroles et des cérémonies , et encore des cérémonies courtes, dont on est bientôt lassé et...
Page 361 - ... c'est à Dieu à augmenter quand il lui plaira, cette facilité sensible de conserver sa présence. Souvent il nous l'ôte pour nous avancer; car cette facilité nous amuse par trop de réflexions: ces réflexions sont des distractions véritables qui interrompent le regard simple et direct de Dieu , et qui par-là nous retirent des ténèbres de la pure foi.

Informations bibliographiques