Images de page
PDF
ePub

en inspirant à plein canal un air froid. Acosta dir, que l'air est si froid sur le sommet de quelques Montagnes du Perou , qu'il peut coaguler le fang dans une seule inspiration.

140. Le Grenier dont j'ai parlé ci-dessus, n'avoit de surface que vingt-huit pieds quarrés. S'il y eût eu dix pieds de long, & autant de large, comme la surface auroit été de cent pieds quarrés, dans ce cas une charge de bled, qui occupe une espace de cinquante pieds & demi cubiques, étant étenduë dans un pareil Grenier, n'auroit eu que fix pouces de haut. On peut donc dans un Grenier ou sur un plancher de cette étenduë, sécher parfaitement dans une seule fois , une pareille quantité de froment mouillé , ou qui a été coupé par un temps froid & humide; & le bled éventé de cet. te maniere peut être séché au inême point, que l'est tout autre grain , qui a été exposé dans son

épi à un air sec, & en plein champ; ce qui arrivera plûtôt ou plûtard , selon que l'air chassé par les Ventilateurs , sera plus ou moins sec.

X V I.

141. Les Meûniers peuvent faire sécher commodément par cette méthode , le bled qu'ils auront lavé, & donner par conséquent aux Fermiers un plus haut prix du bled fale ; puisque lorsqu'il est séché par le moyen des Ventilateurs, il est fort bon, & fait de belle farine , n'étant point altéré par la chaleur du feu , qui est la méthode dont ils ont été obligés de se servir jusqu'à présent. Plus le bled aura été séché par le moyen des Ventilateurs, mieux la farine qui en sera faite se conservera: C'est pourquoi ils sont obligés de faire sécher sur des fourneaux, le bled dont la farine doit être transportée sur Mer, 1 142. Dans les Moulins on

pourra placer les Ventilateurs, de maniere que la grande rouë du Moulin les fasse jouer, au moyen de quoi on épargne le travail de main.

143. Si l'on évente le bled lavé avec un air chaud, tiré d'une Etuve, il séchera bien plus vite ; & si la chaleur de cet air n'est pas plus grande que celle du Soleil en Eté, il y a tout lieu de croire qu'elle ne causera aucun dommage au grain.

144. La quantité d'humidité, dont il faut dépouiller une charge de bled, est fort grande : Car supposons qu'un gallon (a) de bled ne retienne que dix onces d'eau , ainsi que je l'ai observé au sujet d'une pareille quantité de bled fale que je fis laver, & dont il est fait mention au Num. 126,

(a) C'est une mesure d'Angleterre , qui contient 272 pouces & quart cubiques de liqueur, ou environ quatre pintes mesure de Paris.

quoiqu'il en retienne davantage; la quantité totale d'humidité que retiendra une charge de bled, n'ira pas à moins de deux cent livres.

145. On peut aussi se servir très - commodément des mêmes Ventilateurs dans les Moulins, pour y vanner le bled. Mais alors il faudra qu'ils soient plus grands que ceux, dont on se sert pour l'ém. venter. Car je me suis assuré par voie de comparaison , que les grands Ventilateurs ci - dessus de crits, chaffoient le vent avec une vitesse double, de celle que lui communiquoient les vans circu-, laires , dont on se sert communément. Mais lorsque ces vans sont placés dans les Moulins, & qu'ils tournent plus vite que quand on les fait aller à la main dans les Greniers , ils vannenc bien mieux.

146. Si deux heures de souffle suffissent pour enlever quatre onces d'humidité, d'un gallon de

bled mouillé ; il est évident que cette méthode ne sçauroit qu'être fort utile pour le bled qui a mûri, & qui a été coupé & ferré par un temps froid & humide. Il n'est pas douteux qu'on ne vienne à bout par ce moyen, de dissiper les exhalaisons humides du bled, qui venant à s'échauffer, lui communiquent un goût de relent; & qu'en le conservant bien sec, il n'en devienne plus beau pour le marché, & beaucoup meilleur pour l'usage.

147. Le bled n'a pas besoin d'être constamment éventé de cette façon, mais seulement par intervalles : Et quand il sera une fois parfaitement sec, il suffira de l'éventer de loin à loin.

148. Comme le bled qui a été éventé, peut être mis en grand tas, sans qu'il soit besoin de laisser aucun endroit de reserve pour le changer de place , les Greniers déja construits en pourront conte

nir

« PrécédentContinuer »