La véritable Maria Callas

Couverture
Pygmalion - 375 pages
Maria Callas apparaît désormais comme la plus illustre cantatrice du XXe siècle. Mais son nom a également alimenté la chronique des scandales. Or elle a beaucoup moins été la tigresse qu’on a dite qu’une artiste éprise d’absolu et incapable de se satisfaire de la médiocrité. Cette travailleuse acharnée n’a jamais transigé : elle n’a pensé qu’à la grandeur d’un Art qu’elle a voulu servir jusqu’au bout de ses forces. Cependant, ses succès fabuleux, l’enthousiasme que ses apparitions en scène déchaînèrent, les hommages qu’elle reçut des plus grands n’effacèrent jamais en elle les blessures d’une enfance malheureuse ou les stigmates d’un physique ingrat qu’elle parvint à transformer au moyen d’une volonté de fer. Enfin, une douloureuse histoire d’amour avec le milliardaire grec Onassis, qui l’abandonna vulgairement pour épouser Jacqueline Kennedy, accéléra le désarroi d’une femme qui s’enferma peu à peu dans la solitude. Bertrand Meyer-Stabley retrace magistralement le destin de cette extraordinaire personnalité, tout à la fois adulée et décriée, qui donna à l’art lyrique un nouvel essor en faisant redécouvrir au public un pan oublié du répertoire et imposa une image moderne de la cantatrice, mince, élégante et crédible sur scène.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

À propos de l'auteur (2010)

Bertrand Meyer-Stabley est l’auteur de nombreuses biographies sur les mythes féminins, traduites en plusieurs langues. Son Marie Laurencin (Pygmalion) constitue l’ouvrage de référence.

Informations bibliographiques