Oeuvres choisies de Saurin

Couverture
P. Didot l'aine et Firmin Didot, 1812 - 276 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 127 - C'est, m'at-elle dit, un homme qui n'épousera point sa femme pour l'aimer, et qui lui laissera toute la liberté qui convient. Je ne sais ce que ma tante veut dire. Qu'est-ce qu'épouser pour ne point aimer? Je n'entends point cela. Ma tante et moi , nous nous servons de la même langue , et la plupart du temps je ne l'entends pas : d'où vient cela , madame ? J'ai compris cependant qu'elle...
Page 131 - L'amour! l'amour! Ce mot ne signifie plus rien. Apprends donc une fois pour toutes, mon petit parent de province, apprends donc les usages de ce pays-ci : on épouse une femme, on vit avec une autre, et l'on n'aime que soi.
Page xiii - Qu'importe quel est le rang , le nom , la naissance du malheureux que sa complaisance pour d'indignes amis et la séduction de l'exemple ont engagé dans les pièges du jeu , et qui gémit dans les prisons dévoré de remords et de honte ? Si vous demandez quel il est , je vous réponds...
Page 180 - BÉVERLEI. Tu peux de mon retour lui porter l'assurance. A Stukéli je dois parler, Avant de me rendre auprès d'elle... Mais modère pour moi ton zèle. Qu'ont mes malheurs...
Page 77 - A quel excès il a porté l'audace ! Apprends son attentat. Chacun avoit pris place Suivant l'ordre marqué par le titre ou le sang; Non loin de moi Constance, assise au second rang, D'un œil présomptueux regardoit la couronne...
Page 78 - C'est tout ce qu'a permis mon funeste embarras. RODOLPHE. Mais qu'aura pensé Blanche en ce moment? GUISCARD. Hélas ! Au rang des spectateurs par son pere placée , Cette scene cruelle à ses yeux s'est passée: Dans les bras de ta sœur j'ai cru la voir tomber; A mes regards bientôt on l'a su dérober. Prompt à désabuser son ame prévenue , J'ai volé vers ces lieux... O douleur qui me tue ! Sans doute Siffredi prévoyoit mon dessein ; Le cruel pour Belmont l'a fait partir soudain.
Page 110 - Eh bien ! à vos fureurs immolez donc l'état! Mais ne vous flattez pas que de cet attentat Un cœur tel que le mien soit jamais le complice; Non.... Du roi cependant je blâme l'injustice. Je maintiendrai le nœud qui joint ma fille à vous: Le roi réclame en vain; vous êtes son époux: Ma juste fermeté bravera sa...
Page 110 - N'appelez point honneur cet enfant de l'orgueil , Éternel artisan de discorde et de deuil, Qui, toujours altéré de sang et de vengeance, N'est jamais assez grand pour pardonner l'offense ; Qui , superbe et farouche , immole tout à soi , Et prend le préjugé, non la vertu, pour loi. Le véritable honneur n'est que la vertu même; Oui , de nos actions seule arbitre suprême...
Page 142 - L'argent, morbleu ! l'argent ; voilà ce que j'appelle du mérite, moi. Je veux un mérite qui rapporte : dites-moi ce qu'un homme a, je vous dirai ce qu'il vaut. Il n'ya que cela de réel. Esprit, naissance, qu'est-ce que cela produit par an? LA COMTESSE.
Page 133 - SCÈNE VII. LE MARQUIS. A la bonne heure , baron ; mais je commencerai toujours par épouser, moi. Ils sont excellents , ces messieurs de province ! Parbleu! mon petitcousin, si tu as de l'amour, moi j'ai des dettes...

Informations bibliographiques