L'homme machine

Couverture
Frédéric Henry, 1865 - 180 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

L'Homme machine

Avis d'utilisateur  - Thaddeus - Babelio

L'Homme machine par J.-O. de La Mettrie La Mettrie choqua son époque par sa philosophie matérialiste radicale. Il fut banni de France et de Hollande. D’abord, c’est en tant que médecin qu’il élabora ... Consulter l'avis complet

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 96 - Peut-être at-il été jeté au hasard sur un point de la 25 surface de la terre sans qu'on puisse savoir ni comment, ni pourquoi; mais seulement qu'il doit vivre et mourir, semblable à ces champignons qui paraissent d'un jour à l'autre, ou à ces fleurs qui bordent les fossés et couvrent les murailles.
Page 109 - ... /L'âme n'est donc qu'un vain terme dont on n'a .-' point d'idée, et dont un bon esprit ne doit se \/ servir que pour nommer la partie qui pense en...
Page 109 - L'âme n'est donc qu'un vain terme dont on n'a point d'idée, et dont un bon esprit ne doit se servir que pour nommer la partie qui pense en nous. Posé le moindre principe de mouvement, les corps animés auront tout ce qu'il leur faut pour se mouvoir, sentir, penser, se repentir et se conduire, en un mot, dans le physique et dans le moral qui en dépend.
Page 73 - Sophocles; et si la Nature s'est mise en plus grands frais, pour faire Newton, que pour former Corneille (ce dont je doute fort); mais il est certain que c'est la seule imagination diversement appliquée, qui a fait leur différent triomphe et leur gloire immortelle.
Page 122 - En effet si ce qui pense en mon Cerveau, n'est pas une partie de ce Viscère, et conséquemment de tout le Corps, pourquoi lorsque tranquille dans mon lit je forme le plan d'un Ouvrage, ou que je poursuis un raisonnement abstrait, pourquoi mon sang s'échaufe-t-il?
Page 107 - Car enfin, quand l'homme seul aurait reçu en partage la loi naturelle, en serait-il moins une machine? Des roues, quelques ressorts de plus que dans les animaux les plus parfaits, le cerveau proportionnellement plus proche du cœur et recevant aussi plus de sang, la même raison donnée, que sais-je enfin?
Page 94 - Ce n'est pas que je révoque en doute l'existence d'un être suprême; il me semble, au contraire, que le plus grand degré de probabilité est pour elle : mais comme cette existence ne prouve pas plus la nécessité d'un culte que toute autre, c'est une vérité théorique qui n'est guère d'usage dans la pratique ; de sorte que, comme on peut dire d'après tant d'expériences que la religion ne suppose pas l'exacte probité, les mêmes raisons autorisent à penser que l'athéisme ne l'exclut pas...
Page 174 - ce prince croyait ce qu'il me disait , ayant « toujours passé pour un homme de bien et « d'honneur. Je laisse aux naturalistes le soin « de raisonner sur cette aventure , et aux autres « hommes la liberté d'eu croire ce qu'il leur
Page 30 - Ici c'est un paralytique qui demande si sa jambe est dans son lit; là c'est un soldat qui croit avoir le bras qu'on lui a coupé. La mémoire de ses anciennes sensations et du lieu où son âme les rapportait, fait son illusion et son espèce de délire. Il suffit de lui parler de cette partie qui...
Page 103 - ... nature lui a assignée; que l'air a dû entourer la terre, par la même raison que le fer et les autres métaux sont l'ouvrage de ses entrailles ; que le soleil est une production aussi naturelle que celle de l'électricité; qu'il n'a pas plus été fait pour échauffer la...

Informations bibliographiques