Practical and conversational reader; followed by an outline of Fr. accidence

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 140 - Il est si beau, l'enfant, avec son doux sourire, Sa douce bonne foi, sa voix qui veut tout dire, Ses pleurs vite apaisés, Laissant errer sa vue étonnée et ravie, Offrant de toutes parts sa jeune âme à la vie Et sa bouche aux baisers!
Page 138 - Le chêne un jour dit au roseau : « Vous avez bien sujet d'accuser la nature ; Un roitelet pour vous est un pesant fardeau : Le moindre vent qui d'aventure Fait rider la face de l'eau , Vous oblige à baisser la tête; Cependant que mon front, au Caucase pareil, Non content d'arrêter les rayons du soleil, Brave l'effort de la tempête. Tout vous est aquilon, tout me semble zéphyr.
Page 118 - Le souper fini on nous laisse ; nos hôtes couchaient en bas, nous dans la chambre haute où nous avions mangé; une soupente élevée de sept à huit pieds, où l'on montait par une échelle, c'était là le coucher...
Page 137 - LE CHÊNE ET LE ROSEAU. LE chêne un jour dit au roseau : Vous avez bien sujet d'accuser la nature ; Un roitelet pour vous est un pesant fardeau ; Le moindre vent qui d'aventure...
Page 143 - Au banquet de la vie, infortuné convive, J'apparus un jour, et je meurs ; Je meurs, et sur la tombe, où lentement j'arrive, Nul ne viendra verser des pleurs.
Page 157 - Quel prodige nouveau me trouble et m'embarrasse' La douceur de sa voix, son enfance, sa grâce, Font insensiblement à mon inimitié Succéder...
Page 157 - Où dit-on que le sort vous a fait rencontrer? JOAS. Parmi des loups cruels prêts à me dévorer. ATHALIE. Qui vous mit dans ce temple ? JOAS.
Page 146 - Rien du tout, car j'entends ne le vendre à personne. // vous faut est fort bon..., mon moulin est à moi... Tout aussi bien, au moins, que la Prusse est au roi. — Allons, ton dernier mot, bonhomme, et prends-y garde ! — Faut-il vous parler clair ? — Oui. — C'est que je le garde : Voilà mon dernier mot.
Page 140 - Lorsque l'enfant paraît, le cercle de famille Applaudit à grands cris. Son doux regard qui brille Fait briller tous les yeux , Et les plus tristes fronts , les plus souillés peut-être , Se dérident soudain à voir l'enfant paraître, Innocent et joyeux.
Page 144 - Mère!... Hélas! par degrés s'affaisse la lumière, L'ombre joyeuse danse autour du noir foyer, Les esprits vont peut-être entrer dans la chaumière... Oh! sors de ton sommeil, interromps ta prière; Toi qui nous rassurais, veux-tu nous effrayer?

Informations bibliographiques