Lettres théologiques et historiques, où l'on rappelle tont ce qui s'est passé au sujet du jansenisme. [With] Suite

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 89 - Il n'ya que deux amours, d'où naissent toutes nos volontés et toutes nos actions : l'amour de Dieu, qui fait tout pour Dieu et que Dieu récompense ; l'amour de nous-mêmes et du monde, qui ne rapporte pas à Dieu ce qui doit lui être rapporté, et qui, par cette raison même, devient mauvais.
Page 123 - Enfin, voilà M. Arnauld mort. Après avoir poussé « sa carrière le plus loin qu'il a pu, il a fallu qu'elle « se soit terminée. Quoi qu'on en dise, voilà bien des « questions finies. Son érudition et son autorité étaient « d'un grand poids pour le parti. Heureux qui n'en « a point d'autre que celui de Jésus-Christ...
Page 98 - Ce temps est venu... être regardé et traité par ceux qui en sont les ministres, de la religion, comme un impie, indigne de tout commerce avec Dieu, comme un membre pourri, capable de tout corrompre dans la société des saints, c'est pour les personnes pieuses une mort plus terrible que celle du corps. En vain on...
Page 124 - Toutes ces qualités jointes enfemble ne fe trouvent aujourd'hui , que dans un feul fujet fort connu, de tout le monde par les démêlés qu'il a eus avec toute la terre , & que toute la terre a eus avec lui: car on peut dire que fon orgueil, fa violence & fa mauvaife humeur lui ont mis fur les bras des gens de tout ordre &. de toute Religion.
Page 80 - Pierre eft un jufte à qui la grace , fans laquelle on ne peut rien , a manqué dans une...
Page 90 - Tout amour de la créature raifonnable , eft, ou cette vicieufe cupidité , par laquelle on aime le monde , & que faint Jean défend : ou cette louable charité , que le faint-Efprit répand dans nos cœurs , par laquelle on aime Dieu.
Page 5 - Sémipélagiens admettaient la nécessité d'une grâce intérieure et prévenante pour chaque action en particulier, même pour le commencement de la foi : et ils...
Page 85 - Quelle différence, ô mon Dieu, entre l'Alliance judaïque et l'Alliance chrétienne ! L'une et l'autre a pour condition le renoncement au péché et l'accomplissement de votre loi : mais là vous l'exigez du pécheur, en le laissant dans son impuissance ; ici vous lui donnez ce que vous lui commandez, en le purifiant par votre grâce.
Page 63 - Le 19 janvier 1669, il écrivit aux quatre : • yuoique, à l'occasion de certains bruits qui avaient couru, nous ayons cru devoir aller plus lentement en cette affaire (car nous n'aurions jamais admis à cet égard ni exception ni restriction quelconque, étant...
Page 130 - Dieu ré« compense : l'amour de nous-mêmes » & du monde , qui ne rapporte pas à » Dieu ce qui doit lui être rapporté , » & qui par cette raifon même devient

Informations bibliographiques